Publié le 1er mai 2006

France, terre d’asile ?

L’asile est un droit
Le droit d’asile accordé à une personne menacée ou poursuivie pour des raisons d’ordre politique d’avoir accès à un lieu ou à un territoire où elle sera en sécurité.

L’asile est accordé par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides au titre de la Convention de Genève de 1951 (asile conventionnel) et de la Constitution française (asile constitutionnel pour « toute personne persécutée en raison de son action en faveur de la liberté »).
Un asile territorial peut également être accordé par le ministère de l’Intérieur de manière discrétionnaire.

Le gros des demandes vient de ressortissants africains (40% en 2003), puis d’Europe (dont la Turquie et la Russie) et enfin d’Asie.
Le taux d’accord n’est que de 13,3% pour l’Afrique contre 17,3% pour l’Europe.

La procédure
A leur arrivée en France, les demandeurs se rendent à la préfecture pour obtenir une Autorisation provisoire de séjour et remplir leur demande à l’Ofpra.
Celui-ci se prononce après examen du dossier soit
• la reconnaissance du statut de réfugié
• l’octroi d’une protection subsidiaire (carte de séjour d’un an)
• un refus, 90% des cas. Dans ce cas, un recours peut être déposé auprès de la Commission de recours des réfugiés.

S’ils ne quittent pas le territoire suite à leur refus, les déboutés entrent dans la catégorie des "sans-papiers".

Restriction
Le nombre de demandes d’asile est en chute libre, tant les entraves à leur dépôt sont nombreuses : le territoire français est de plus en plus inaccessible et la procédure s’est complexifiée depuis les lois de 2003.
De 52 000 demandes en 2003, la France serait passée à 25 000 en 2006.

Le taux d’accord n’est que de 18% (soit un peu moins de 10 000 entrées en 2003). Un tiers des accords provient de refus de l’Ofpra cassés par la Commission de recours : une statistique qui en dit long sur l’équité avec laquelle les dossiers sont examinés en première instance…

La France est le deuxième pays industrialisé d’accueil des réfugiés.
L’Asie et l’Afrique abritent à elles deux 9,2 millions des 10,6 millions de réfugies.

Nos projets

30 novembre 2018

Cop 24 : Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

S’informer

5 décembre 2018

Deux volontaires péruvienne et vietnamienne acceuillies à Grenoble par le CCFD-Terre Solidaire (portraits)

FDM n°305

Depuis longtemps la Délégation catholique pour la coopération (DCC) envoie des volontaires dans les pays du Sud pour des missions de un ou (...)

30 novembre 2018

COP 24 : quels enjeux pour notre planète et l’humanité ? (vidéos)

Du 2 au 14 décembre 2018, les dirigeants du monde entier se réunissent à Katowice, en Pologne, à l’occasion de la COP24. Trois ans après (...)

29 novembre 2018

Cameroun : Les restrictions de la liberté d’expression marquent un signal inquiétant du nouveau mandat du Président Biya (communiqué)

• Au moins six journalistes arbitrairement arrêtés dans le cadre de leur travail • Disparition forcée d’un défenseur des droits humains • (...)