Un avenir sans faim

Publié le 1er mai 2006

Rétention, expulsions...

Situation irrégulière
On estime le nombre d’étrangers en situation irrégulière à 400 000 en France.

Quota d’expulsions
Depuis 2005, le ministère de l’Intérieur a décidé de fixer des quotas de reconduite effective à la frontière a un niveau beaucoup plus élevé. Le nombre de reconduites à la frontière était de 10 000 en 2000 ; il était fixé à 26 000 en 2006.

Même à ce rythme, cette « solution » ne concerne que 6,5% des illégaux. Elle n’est donc pas suffisante pour régler le problème.

En revanche, cette obligation conduit à généraliser la surveillance des personnes « d’apparence étrangère », l’organisation de pièges, de contrôle systématique dans certains lieux propices (distribution de soupe populaire...).

La rétention
Chaque année en France, environ 30 000 étrangers sont enfermés en attente d’une expulsion. Leur délit est de ne pas avoir de titre de séjour.
S’il fait l’objet d’une mesure d’éloignement (obligatoire de quitter le territoire ou arrêté d’expulsion), un sans-papiers peut être placé dans un centre de rétention administrative, le temps nécessaire à l’organisation de l’expulsion (durée maximale de 32 jours). Il y aurait une vingtaine de centres de rétention en France.

Nos projets

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : appuyer les pêcheurs face à l’accaparement du littoral

Développer le pays. Si le mot d’ordre du gouvernement sri lankais parait louable, les bénéfices de cette politique restent trop souvent (...)

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : aider les personnes déplacées par la guerre, en particulier les veuves

Après des années d’un long conflit meurtrier, l’association sri lankaise Nafso accompagne le retour des personnes déplacées par la guerre, (...)

S’informer

20 octobre 2017

Impunité des multinationales : les victimes de ProSavana au Mozambique représentées à l’Onu

Au Mozambique, des entreprises de l’agrobusiness, impliquées dans le projet ProSavana, font passer leurs intérêts avant ceux des (...)

20 octobre 2017

Le CCFD-Terre Solidaire engagé pour un traité Onu contre l’impunité des multinationales

« Se battre contre les injustices est dans l’ADN du CCFD-Terre Solidaire ». Carole Peychaud, chargée de plaidoyer Régulation des (...)

25 septembre 2017

Au Mexique, la disparition de 43 étudiants reste toujours impunie

Il y a trois ans, le 26 septembre 2014, 43 étudiants mexicains disparaissaient près de la ville d’Iguala. Une loi sur les disparitions est (...)