Un avenir sans faim

Publié le 1er mai 2006

Le travail

La France a fermé la porte à l’immigration de travail et ne compte l’ouvrir qu’aux "cerveaux" les plus qualifiés. De nombreux immigrés qui contribuent à l’économie travaillent ainsi comme clandestins, sans droit et sans protection. Il faut :

- Octroyer un titre de séjour pour tout étranger occupant un emploi, sans que l’emploi soit une condition indispensable au maintien du titre.

- Garantir l’accès à tous les emplois publics et privés aux résidents en France (sauf pour des raisons de sécurité nationale).

Nos projets

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : appuyer les pêcheurs face à l’accaparement du littoral

Développer le pays. Si le mot d’ordre du gouvernement sri lankais parait louable, les bénéfices de cette politique restent trop souvent (...)

12 juillet 2017 Nafso

Sri Lanka : aider les personnes déplacées par la guerre, en particulier les veuves

Après des années d’un long conflit meurtrier, l’association sri lankaise Nafso accompagne le retour des personnes déplacées par la guerre, (...)

S’informer

25 septembre 2017

Au Mexique, la disparition de 43 étudiants reste toujours impunie

Il y a trois ans, le 26 septembre 2014, 43 étudiants mexicains disparaissaient près de la ville d’Iguala. Une loi sur les disparitions est (...)

22 septembre 2017

Alerte : coupe budgétaire pour les ONG

Une importante coupe budgétaire va affecter les ONG françaises engagées dans la solidarité internationale. Cette décision inadmissible (...)

24 juillet 2017

Brésil : une mère obtient justice pour son fils, jeune noir des favelas, assassiné (témoignage)

Marcia de Oliveira Silva Jacintho a perdu son fils de 16 ans assassiné en 2002 par des policiers de Rio de Janeiro. Accompagnée par la (...)