Publié le 24.07.2018 • Mis à jour le 26.07.2018

Au Niger : Soulagement après la libération de 6 acteurs de la société civile

Le CCFD-Terre Solidaire est heureux et soulagé d’apprendre la libération de 6 acteurs de la société civile nigérienne emprisonnés depuis plusieurs mois, dont Moussa Tchangari, Secrétaire Général de notre organisation partenaire Alternative Espace Citoyens (AEC). Plusieurs personnes, dont Ibrahim Diori, sont encore détenues en attendant leur procès.

Le 25 mars et le 15 avril, des manifestations contre la nouvelle loi sur les finances du gouvernement nigérien s’étaient soldées par plusieurs vagues d’arrestations. 26 personnes avaient été emprisonnées, dont 7 leaders de la société civile, parmi lesquels des partenaires du CCFD-Terre Solidaire.

Lire aussi  : Au Niger : demande de libération immédiate pour les représentants de la société civile arrêtés

Avec la société civile nigérienne et internationale, nous n’avons eu de cesse de demander la libération des détenus. C’est donc avec soulagement que le CCFD-Terre Solidaire accueille la nouvelle de la libération de 6 d’entre eux, parmi lesquels son partenaire Moussa Tchangari.

Alors que la peine requise était de 3 ans de prison ferme, ils écopent finalement de trois mois de prison avec sursis, pour « provocation d’attroupement non armé et interdit ». Comme l’explique Isabelle Manimben, responsable du service Afrique au CCFD-Terre Solidaire :

« Ils ont tout de même été condamnés alors qu’aucune charge n’aurait dû être retenue contre eux mais nous sommes soulagés ».

Deux autres manifestants ont été relaxés pour insuffisance de preuves. Six autres auraient écopé de 12 mois de prison, dont 6 mois avec sursis, pour avoir posé des actes de participation à la manifestation.

Le combat continue pour d’autres militants, en attente de leur procès. Parmi eux, Ibrahim Diori, chargé de programme chez notre partenaire AEC. Les charges retenues contre eux étant similaires à celles reprochées à Moussa Tchangari, il est permis d’espérer une issue favorable à ces jugements.

Le CCFD-Terre Solidaire demeure attentif à la situation des personnes encore détenues.

Laurent Duarte, coordinateur de la campagne Tournons la page, très mobilisé pour demander leur libération explique :

« Si cette libération est une très bonne nouvelle, les mois à venir seront décisifs pour que la liberté d’expression et de manifester soient rétablis au Niger. »

S’informer

6 August 2018

Promouvoir une « culture de la rencontre », au service de la paix

Dans un monde marqué par les tensions et les conflits, le Pape François prône une culture de la rencontre. Dans une émission spéciale, la (...)

20 juillet 2018

Niger : Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort doivent être libérés (communiqué)

Alors que le verdict du procès des défenseurs des droits humains au Niger est attendu pour mardi 24 juillet, il est plus que temps pour (...)

19 juillet 2018

En Bosnie, le tourisme responsable fait naître des espoirs

FDM n°305

Doté d’un fort potentiel, la Bosnie se prépare à l’arrivée de vacanciers dans les villages et montagnes autour de Sarajevo. Une dynamique qui (...)

Nos projets

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)