Noël contre la faim

Publié le 25.03.2013 • Mis à jour le 16.07.2014

Les membres du Conseil de sécurité, dont la France, ne doivent pas bloquer l’adoption d’un traité fort

Négociations à l’ONU du Traité sur le commerce des armes

A 72 heures de la fin des négociations du futur Traité sur le commerce des armes (TCA) aux Nations unies à New York, le CCFD-Terre Solidaire déplore que l’attitude des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, empêche des améliorations cruciales.

« Le projet de TCA en l’état souffre de trois failles majeures : il couvre un nombre trop limité d’armes et ne contrôle pas suffisamment les munitions ; il n’empêche pas assez drastiquement les Etats d’exporter des armes vers des dictatures ; et ne contient aucune garantie de transparence sur le commerce des armes. Ces manquements sont anciens, mais les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité semblent incapables de les corriger. Les Britanniques et les Français privilégient un exercice d’équilibriste pour ne pas incommoder les Américains, les Chinois et les Russes et les garder dans ce processus, même au prix d’un affaiblissement du futur traité. C’est une prise en otage d’un espoir porté par des millions de victimes des conflits », remarque Zobel Behalal, chargé de plaidoyer Paix et conflits présent à New York pour le CCFD-Terre Solidaire.

Le 22 mars 2013, le président de la conférence, l’Australien Peter Woolcoot, a soumis un nouveau projet de traité. Si la rédaction juridique a été améliorée par rapport au projet initial, le texte est bien en deçà des attentes de la société civile.

Le CCFD-Terre Solidaire, membre de la plateforme Contrôlez les armes, appelle à un sursaut des États, notamment de la France, pour faire de cette conférence un succès.

Contact : Véronique de la Martinière : 01 44 82 80 64 - 06 07 77 05 80

S’informer

20 April 2018

Au Niger : demande de libération immédiate pour les représentants de la société civile arrêtés

Au Niger, deux vagues d’arrestations viennent de cibler des acteurs de la société civile protestant contre la nouvelle loi de finance 2018 (...)

10 avril 2018

Qui sont les Rohingya, menacés d’anéantissement en Birmanie ?

Qui sont les Rohingya ? Pourquoi sont-ils persécutés ? Un rapport très documenté, publié par l’association Info Birmanie, soutenue par le (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

Selon la société civile, au moins 180 000 personnes sont portées disparues au Mexique. Démunies face à des autorités corrompues et liées au (...)

Nos projets

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

2 juin 2017

En Palestine, soigner une société traumatisée

Cinquante ans après la conquête par Israël de la Cisjordanie, de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza, et près d’un quart de siècle après (...)