Noël contre la faim

Publié le 04.01.2009 • Mis à jour le 15.03.2013

Pour une action forte de l’Union européenne à l’égard de la Palestine et d’Israël

Si l’Union européenne n’engage pas également une action politique forte, l’effort sans précédent d’aide aux Palestiniens qu’elle a apporté restera vain.

Le CCFD-Terre solidaire, avec des Ong catholiques de développement européennes, interpelle l’Union européenne pour qu’elle revienne à une approche basée sur les droits, condition indispensable pour que l’aide apportée soit efficace. L’UE devrait utiliser les négociations en cours sur le renforcement de ses relations avec Israël afin de convaincre ce dernier de mettre un terme à ses politiques illégales qui entravent tout véritable développement.

Dans le cadre de la conférence des donateurs du 17 décembre 2007, l’Union européenne, premier donateur aux Palestiniens, a engagé une aide financière sans précédent pour améliorer les institutions palestiniennes et favoriser le développement des Territoires palestiniens. Si les donateurs et l’Autorité palestinienne ont largement rempli leurs objectifs en termes d’octroi d’aide financière et de réformes de la fiscalité et de la sécurité, ils sont dans l’incapacité de compenser les dommages causés par les restrictions israéliennes institutionnalisées, et souvent illégales, à la liberté de mouvement et d’accès des Palestiniens. La pauvreté et la dépendance à l’aide n’ont fait qu’augmenter en Palestine en 2008. En novembre 2008, le taux de pauvreté à Gaza atteignait les 76% et le taux de chômage, 45%, avec plus de 1,1 million d’habitants dépendant de l’aide alimentaire pour survivre. La situation actuelle ne se résume pas seulement à un effondrement économique. Il s’agit également d’une crise humanitaire.

En complément de son engagement au sein de la plateforme des ONG françaises pour la Palestine, le CCFD-Terre solidaire anime avec ses homologues européens, membres de la Cidse, une réflexion auprès de responsables politiques concernant l’efficacité de l’aide dans les Territoires palestiniens.

Il est temps aujourd’hui que l’UE investisse dans une stratégie politique visant à l’amélioration des conditions de vie des civils par la levée des entraves à la liberté de mouvement de la population palestinienne. Les infrastructures sécurisées et opérationnelles existent (canalisation pour acheminer le fuel, terminaux séparant Israël de la Bande de Gaza,….). Leur fonctionnement est possible sans mettre en danger la vie des Israéliens. C’est une question de volonté politique. John Ging, directeur de l’UNRWA (Office national des Nations unies de secours pour les réfugiés palestiniens) dans la Bande de Gaza insiste sur l’urgence pour les décideurs de se concentrer sur la question de la liberté de circulation dans leurs discussions avec Israël : « Il faut dépolitiser les questions de sécurité liées aux restrictions de circulation. Il existe des questions de sécurité légitimes mais certaines sont politisées. Il faut séparer les deux ».

Retrouvez la synthèse et la note politique du groupe de travail Palestine/Israël de la CIDSE.


Contacts presse :


CCFD
Véronique de La Martinière
01 44 82 80 64

ou Emmanuelle Bennani
01 44 82 81 62

CIDSE
Mr Koen De Groof, Policy Officer of the CIDSE Working Group Palestine/Israel,
32 486 37 01 01
Koen.degroof@broederlijkdelen.be


Le groupe de travail de la CIDSE sur la Palestine et Israël : La Cidse est un regroupement de 16 associations catholiques pour le développement originaires d’Europe et d’Amérique du Nord. Son secrétariat est établi à Bruxelles. Les membres du groupe de travail sur Palestine et Israël - Broederlijk Delen, CAFOD, CCFD, Cordaid, Misereor et Trócaire – sont activement impliqués dans la région grâce à leurs partenariats en Israël et dans les territoires palestiniens occupés. Avec leurs partenaires locaux, ces organisations oeuvrent pour réduire la pauvreté et bâtir la paix grâce aux programmes humanitaires et de développement.

S’informer

24 April 2018

Comprendre les manifestations "de la marche du retour" à Gaza

Déjà endeuillée de 38 morts et de près de 2 000 blessés, la pourtant pacifique « Grande marche du retour » a commencé à Gaza le 30 mars et (...)

20 April 2018

Au Niger : demande de libération immédiate pour les représentants de la société civile arrêtés

Au Niger, deux vagues d’arrestations viennent de cibler des acteurs de la société civile protestant contre la nouvelle loi de finance 2018 (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

Selon la société civile, au moins 180 000 personnes sont portées disparues au Mexique. Démunies face à des autorités corrompues et liées au (...)

Nos projets

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

21 juin 2017

En Cisjordanie, l’agroécologie est porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)

2 juin 2017

En Palestine, soigner une société traumatisée

Cinquante ans après la conquête par Israël de la Cisjordanie, de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza, et près d’un quart de siècle après (...)