Noël contre la faim

Publié le 03.12.2001 • Mis à jour le 14.08.2012

Briser le cercle de la répression et de la vengeance

Après les attentats en Israël, le CCFD appelle à la mise en œuvre des recommandations du rapport Mitchell (3 décembre 2001)

Après les attentats en Israël, le CCFD appelle à la mise en œuvre des recommandations du rapport Mitchell

3 décembre 2001

La série d’attentats meurtriers perpétrés à Jérusalem et à Haïfa ces deux derniers jours est une tragédie. Un tel gâchis de vies humaines nous attriste profondément et nous compatissons au deuil des familles et à la souffrance des personnes blessées dans ces nouveaux attentats qu’aucune cause ne saurait justifier. Nous déplorons ce nouveau drame comme nous déplorons toutes les violences et toutes les morts inutiles dans ce conflit qui n’a que trop duré.

Le CCFD tente, à sa mesure, d’œuvrer au Proche-Orient pour créer entre Israéliens et Palestiniens des relations porteuses d’une paix à venir que nous souhaitons ardemment. Nous sommes d’autant plus consternés que ce nouvel épisode sanglant éloigne encore davantage la perspective d’un règlement juste de la situation. Il est plus que temps de briser le cycle destructeur de la répression et de la vengeance.

Ces attentats démontrent clairement que la sécurité à laquelle aspirent légitimement les Israéliens ne peut être le résultat de l’emploi de la force comme réponse aux justes revendications palestiniennes.

Le bouclage des territoires palestiniens, les exécutions extra-judiciaires de militants palestiniens, les incursions israéliennes dans les zones sous contrôle palestinien sur fond de poursuite de l’extension des colonies, ne peuvent qu’exacerber la logique de la violence.
Ces méthodes ont considérablement dégradé les conditions de vie des Palestiniens, provoqué de nombreuses victimes innocentes et accru, au-delà de toute mesure, le désespoir dont rien de bon ne peut sortir.

Les voies d’un retour à une situation constructive ont été tracées par les recommandations de la Commission Mitchell - le gel de la colonisation, le retrait de l’armée israélienne sur ses positions antérieures à la seconde Intifada, une action résolue contre les milieux extrémistes par l’Autorité palestinienne et une accalmie significative dans les actions violentes - , les seules bases possibles pour relancer les chances de la paix.

Toute autre option ne peut que renforcer une confrontation radicale et constituer une politique du pire qui s’accomplit jour après jour sous nos yeux. Une mission internationale de protection sous l’égide des Nations Unies semble une garantie minimum nécessaire à la sécurité des populations civiles. Nous appelons donc tous ceux qui ont une influence sur cette situation à redoubler leurs efforts, comme nous le ferons nous-mêmes, pour relancer une dynamique de paix et de compréhension réciproque.

S’informer

20 April 2018

Au Niger : demande de libération immédiate pour les représentants de la société civile arrêtés

Au Niger, deux vagues d’arrestations viennent de cibler des acteurs de la société civile protestant contre la nouvelle loi de finance 2018 (...)

10 avril 2018

Qui sont les Rohingya, menacés d’anéantissement en Birmanie ?

Qui sont les Rohingya ? Pourquoi sont-ils persécutés ? Un rapport très documenté, publié par l’association Info Birmanie, soutenue par le (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

Selon la société civile, au moins 180 000 personnes sont portées disparues au Mexique. Démunies face à des autorités corrompues et liées au (...)

Nos projets

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

21 juin 2017

En Cisjordanie, l’agroécologie est porteuse d’alternatives

299 Juin

En Cisjordanie l’agriculture paysanne palestinienne est entravée par le poids de l’occupation, l’accaparement des terres les plus fertiles (...)