Publié le 23 janvier 2013

Des chrétiens palestiniens lancent un appel

Témoignages

Qui sont les chrétiens palestiniens  ?

Claudette Habesch, secrétaire exécutive de Caritas-Jérusalem, aime à se présenter ainsi lorsqu’elle vient témoigner en Europe : « Je suis arabe. Je ne me considère pas comme une minorité. Je suis chrétienne, j’appartiens à l’Église universelle. (…). Nous sommes la Palestine et nous sommes l’Église en même temps. » En Terre Sainte, les chrétiens partagent la même vie et le même destin que les musulmans.
En tant que Palestiniens, les chrétiens sont confrontés aux mêmes mesures discriminatoires en Israël et aux conséquences de l’occupation en Cisjordanie et à Gaza.

Bernard Sabella, secrétaire exécutif du département des réfugiés du Conseil des Églises du Moyen-Orient, raconte les défis auxquels sont confrontés les chrétiens, dont un très grand nombre s’exilent à chaque nouvelle crise du conflit israélo-palestinien : « Je m’inquiète de voir de plus en plus de chrétiens choisir de partir. Mais contrairement à ce qu’on dit souvent, ce n’est pas le fondamentalisme musulman qui fait partir les chrétiens. Bien sûr, l’islamisation de la société palestinienne est un fait qui met les chrétiens en difficulté. Pourtant, ce n’est pas leur principal problème. Notre préoccupation pour l’instant, c’est la situation créée par l’occupation. »

PARTAGE : COMMENT AIDER LES CHRÉTIENS DE TERRE SAINTE ?

Face à la souffrance, nous apprenons à renoncer aux jugements ou aux formules consolatrices trop faciles. Nous apprenons aussi à écouter et à comprendre. Celui qui traverse l’épreuve a-t-il quelque chose à nous apprendre ? À travers les extraits du Kairos (page suivante), qu’est-ce qui me marque dans ce message des chrétiens palestiniens ? Comment répondre à leur appel ?

Le « Kairos » - 2010

En 2010, des chrétiens de Terre Sainte ont lancé un appel aux chrétiens du monde entier, le « Kairos Palestine », signé par tous les chefs d’Église de Jérusalem et par plus de 2 300 chrétiens palestiniens. Voici quelques extraits de leur message [1] :

«  Nous, un groupe de Palestiniens chrétiens, après avoir prié, réfléchi et échangé devant Dieu sur l’épreuve que nous vivons sur notre terre, sous occupation israélienne, nous faisons entendre aujourd’hui notre cri, un cri d’espoir dans l’absence de tout espoir, uni à notre prière et à notre foi en Dieu… »
« Notre avenir et celui des Israéliens ne font qu’un : ou bien un cercle de violence dans lequel nous périssons ensemble ou bien une paix dont nous jouissons ensemble. Nous invitons les Israéliens à renoncer à leur injustice à notre égard, à ne pas déformer la vérité de l’occupation en prétendant lutter contre le terrorisme. »
« Notre message aux musulmans est un message d’amour et de convivialité et un appel à rejeter le fanatisme et l’extrémisme. C’est aussi un message pour le monde, pour lui dire que les musulmans ne sont pas un objet de combat ou un lieu de terrorisme, mais un but de paix et de dialogue. »
Le document appelle aussi « tous les peuples, tous les dirigeants politiques et tous les décideurs à faire pression sur Israël et à prendre des mesures de droit pour contraindre son gouvernement à mettre fin à son oppression et à son mépris du droit international. »
« Comme chrétiens palestiniens, nous espérons que ce document marquera un tournant et fournira une orientation aux efforts de toutes les personnes éprises de paix dans le monde, spécialement nos sœurs et nos frères chrétiens. Nous espérons aussi qu’il sera accueilli de façon positive et qu’il recevra un soutien fort, comme ce fut le cas pour le document sud-africain Kairos publié en 1985 et qui s’est révélé à l’époque un outil dans la lutte contre l’oppression et l’occupation. »

Kairos est un mot grec désignant le temps. Contrairement à chronos qui désigne le temps ordinaire ou chronologique, kairos désigne le temps sacré ou donné par Dieu, le temps de l’occasion opportune pour se repentir et le temps du renouveau : « Maintenant est le bon moment pour agir. » Reconnaître le kairos signifie reconnaître que c’est maintenant le temps d’agir pour la justice.

[1L’ensemble du texte du Kairos traduit en français est disponible sur le site Chrétiens de la Méditerranée : chretiensdelamediterranee.com

Nos projets

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

S’informer

19 juillet 2018

En Bosnie, le tourisme responsable fait naître des espoirs

FDM n°305

Doté d’un fort potentiel, la Bosnie se prépare à l’arrivée de vacanciers dans les villages et montagnes autour de Sarajevo. Une dynamique qui (...)

6 juillet 2018

Brésil : Le père Amaro, défenseur des sans terres, est libéré !

Le père José Amaro Lopes, prêtre et défenseur des droits des sans terres au Brésil, arrêté et incarcéré depuis trois mois, a été libéré le 29 (...)

19 juin 2018

La paix en Colombie encore davantage fragilisée par l’élection d’Ivan Duque

L’élection à la tête de l’Etat en Colombie d’Ivan Duque, représentant de la droite conservatrice, inquiète la société civile. Que va-t-il (...)