Publié le 26.11.2013 • Mis à jour le 17.12.2013

Rétablir véritablement la paix en République Centrafricaine

Le CCFD-Terre Solidaire accueille avec satisfaction les évolutions au sein du Conseil de sécurité de l’ONU qui ont permis une résolution ouvrant la voie à l’intervention militaire de la France en appui à la MISCA.

Pour Zobel Behalal, chargé du plaidoyer paix/conflits « cette décision arrive très tard, alors que les populations sont victimes d’exactions extrêmement graves depuis plusieurs mois, mais elle va dans le bon sens car la protection des populations civiles ne peut se faire sans l’intervention d’une force extérieure. Cette décision doit maintenant se traduire très vite de façon concrète sur le terrain ».

Cependant, pour le CCFD-Terre Solidaire, l’approche militaire seule ne sera pas suffisante pour rétablir la paix en Centrafrique. Il faut dès aujourd’hui envisager un processus d’accompagnement sur le long terme pour permettre une sortie effective et durable de la crise.

En effet, le processus classique de sortie de crise : négociation d’accords de transition politique, puis tenue d’élections générales, elles-mêmes suivies par la promulgation de lois d’amnistie par le nouveau parlement, a fait la preuve de son échec dans bien des pays. Ce processus encourage l’impunité, alors que les populations sortiront profondément traumatisées et divisées de cette crise et auront besoin que justice soit rendue. Les accords de Libreville et les élections programmées dans 18 mois préfigurent hélas le déroulement de ce scénario.
Pour que la Centrafrique sorte durablement de la crise, il est indispensable d’y associer la société civile centrafricaine - qui continue de se mobiliser courageusement dans un contexte dangereux pour les militants associatifs - afin de changer les pratiques qui, depuis l’indépendance, ont conduit le pays dans le chaos.

Contact : Véronique de La Martinière : 01 44 82 80 64 - 06 07 77 05 80

Notes :
- Le CCFD-Terre Solidaire participera à la rencontre, prévue ce soir, entre les ONG et Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères.
- A l’occasion de l’Assemblée générale de l’ONU, en septembre dernier, le CCFD-Terre Solidaire a accompagné une délégation d’organisations de la société civile centrafricaine qui a défendu ses priorités auprès des membres du Conseil de Sécurité.

S’informer

20 juillet 2018

Niger : Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort doivent être libérés (communiqué)

Alors que le verdict du procès des défenseurs des droits humains au Niger est attendu pour mardi 24 juillet, il est plus que temps pour (...)

19 juillet 2018

En Bosnie, le tourisme responsable fait naître des espoirs

FDM n°305

Doté d’un fort potentiel, la Bosnie se prépare à l’arrivée de vacanciers dans les villages et montagnes autour de Sarajevo. Une dynamique qui (...)

6 juillet 2018

Brésil : Le père Amaro, défenseur des sans terres, est libéré !

Le père José Amaro Lopes, prêtre et défenseur des droits des sans terres au Brésil, arrêté et incarcéré depuis trois mois, a été libéré le 29 (...)

Nos projets

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)