Publié le 18 juin 2013

Quels sont les objectifs de l’Action mondiale contre la pauvreté ?

Entérinés en 2000 par les États membres de l’ONU, les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) arriveront à leur terme en 2015.

Depuis ses débuts, ce processus a essuyé les critiques des organisations de la société civile (OSC), pour son manque d’ambitions, ses faibles moyens, mais aussi – et peut-être surtout – son incapacité fondamentale à s’attaquer aux causes de la pauvreté. Dès aujourd’hui se pose donc la question de l’après-2015. La communauté internationale a lancé une série d’initiatives pour réfléchir à la suite des OMD. De leur côté, les organisations de la société civile se mobilisent afin d’être en capacité d’influer sur d’éventuels futurs objectifs, à travers les processus de consultation proposés par les Nations unies, mais également leurs propres dynamiques de concertation.

Dans cet esprit, l’AMCP organise des évènements permettant de réfléchir à l’agenda post-2015. Un premier séminaire de travail a eu lieu le 26 octobre et a permis de définir un socle commun de principe.

Lors de cette rencontre, les organisations participantes ont réaffirmé leur conviction dans le fait que « toute politique de lutte contre la pauvreté qui ne prendrait pas en compte la nécessaire réduction des inégalités, qui n’adopterait pas une approche basée sur les droits humains, qui persisterait à ne pas considérer la pauvreté comme la résultante d’un contexte socio-politique et environnemental plus global et d’un choix de modèle mondialisé de croissance par nature inégalitaire, est condamnée d’avance à l’échec ».

Les 8 Objectifs du Millénaire pour le Développement

En septembre 2000, lors du Sommet du Millénaire, les Nations unies ont défini et adopté les huit objectifs suivants, à atteindre à l’horizon 2015 :

1. Réduire l’extrême pauvreté et la faim :

- Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour
- Assurer le plein-emploi et la possibilité pour chacun, y compris les femmes et les jeunes, de trouver un travail décent et productif
- Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim

2. Assurer l’éducation primaire pour tous
D’ici à 2015, donner à tous les enfants, garçons et filles, partout dans le monde, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires

3. Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
Éliminer les disparités entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire d’ici à 2005, si possible, et à tous les niveaux de l’enseignement en 2015 au plus tard

4. Réduire la mortalité infantile
Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans

5. Améliorer la santé maternelle

- Réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle
- Rendre l’accès à la médecine procréative universel d’ici à 2015

6. Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies
- D’ici à 2015, avoir enrayé la propagation du VIH/sida et avoir commencé à inverser la
tendance actuelle
- D’ici à 2010, assurer à tous ceux qui en ont besoin l’accès aux traitements contre le VIH/sida
- D’ici à 2015, avoir maîtrisé le paludisme et d’autres maladies graves et commencer à inverser la tendance actuelle

7. Préserver l’environnement
- Intégrer les principes du développement durable dans les politiques et programmes nationaux et inverser la tendance actuelle à la déperdition des ressources environnementales
- Réduire la perte de la biodiversité et atteindre, d’ici à 2010, une diminution significative du taux de perte
- Réduire de moitié, d’ici à 2015, le pourcentage de la population qui n’a pas accès à un approvisionnement en eau potable ni à des services d’assainissement de base
- Améliorer sensiblement, d’ici à 2020, les conditions de vie de 100 millions d’habitants des taudis

8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement
- Répondre aux besoins particuliers des pays en développement sans littoral et des petits États insulaires en développement
- Poursuivre la mise en place d’un système commercial et financier ouvert, réglementé, prévisible et non discriminatoire
- Traiter globalement le problème de la dette des pays en développement
- En coopération avec l’industrie pharmaceutique, rendre les médicaments essentiels
disponibles et abordables dans les pays en développement
- En coopération avec le secteur privé, faire en sorte que les nouvelles technologies, en particulier les technologies de l’information et de la communication, soient à la portée de tous.

AMCP, un socle commun de principes dans le cadre des réflexions « post-2015 »

Nos projets

30 novembre 2018

Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 novembre 2018

Après le séisme et le tsunami sur l’île de Sulawesi en Indonésie, l’aide s’organise

Un violent séisme suivi d’un tsunami ont durement frappé l’île de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre dernier. Les organisations (...)

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

S’informer

17 décembre 2018

Souveraineté alimentaire : « La Tunisie a perdu le contrôle de son modèle agricole »

307 - DECEMBRE

Pour des raisons historiques, le modèle tunisien est fondé sur l’exportation et la dépendance. Décryptage avec Habib Ayeb, géographe et (...)

17 décembre 2018

Face à une humanité fragilisée, la solidarité à l’oeuvre (Edito)

307 - DECEMBRE

Ce numéro est organisé autour de deux fragilités de notre humanité. Les dégradations de notre environnement qui rendent d’ores et déjà des (...)

17 décembre 2018

COP24 : A quand une réelle transition écologique ?

Avec les manifestations des gilets jaunes, la COP24 est passée au second plan dans l’actualité française. Au terme d’une conférence sur le (...)