Publié le 24.05.2011 • Mis à jour le 20.02.2013

G8 de Deauville : les pays riches seront-ils à la hauteur des enjeux pour les pays arabes et l’Afrique ?

les Etats membres du G8 doivent refonder leur politique de coopération

Paris, le 24 mai 2011

Suivez nos infos en direct sur twitter sur #insideg8 

En ce premier sommet « Post révolutions arabes », les pays du G8 auront à Deauville une responsabilité importante dans la mise en place d’une nouvelle coopération avec les pays arabes. Une recommandation qui vaut également pour l’Afrique, au cœur de l’agenda de ce sommet. Pour le CCFD-Terre Solidaire, la crédibilité des Etats membres du G8 reposera sur le respect de leurs engagements et la cohérence de leurs actions.

Pays arabes : les Etats membres du G8 doivent refonder leur politique de coopération.
Le CCFD-Terre Solidaire attend des Etats du G8 qu’ils optent pour un changement radical de politiques dans le monde arabe. La solidarité manifestée à l’égard des processus de démocratisation ne doit plus être contredite par l’agitation permanente du spectre terroriste ou du chiffon rouge de l’afflux migratoire. L’engagement du G8 en faveur d’un plan d’aide économique à la Tunisie et à l’Egypte, s’il est un signe positif, doit être l’occasion d’amorcer des politiques de coopération, en phase avec le respect des droits économiques, sociaux et culturels des populations.

Afrique : le respect des engagements, la régulation des multinationales et la cohérence des politiques pour la paix et la sécurité au cœur des enjeux de ce G8. 1 (Voir document joint "Ne vous trompez pas de partenariat avec l’Afrique")

  • Le respect des engagements en matière de sécurité alimentaire
    Lors du G8 de l’Aquila, les Etats membres s’étaient engagés à débloquer 22 milliards de dollars d’ici 2012 en faveur de la sécurité alimentaire. Le rapport « redevabilité » du G8, rendu mi-mai, souligne que seulement 22% des sommes promises ont été réellement décaissées et 26% sont « en voie de l’être »2. De plus, l’impact réel de ces investissements n’est pas mesuré, la question de l’efficacité n’ayant pas été intégrée dans la méthodologie du rapport. Enfin, l’aide comptabilisée inclue des financements sans lien direct avec la sécurité alimentaire. Le CCFD-Terre Solidaire attend des représentants des Etats du G8 qu’ils poursuivent leurs efforts en matière de redevabilité en intégrant la question de l’impact et en assurant l’apport de financements nouveaux et non d’enveloppes budgétaires réorientées.

- La régulation des activités des multinationales, une condition aux investissements privés 3
La coopération entre le NEPAD et le G8 fait la part belle aux investissements privés. Pour le CCFD-Terre Solidaire, une telle orientation ne pourra servir le développement que si les multinationales contribuent fiscalement aux recettes des Etats africains, et veillent au respect des droits sociaux et environnementaux. Or les fuites de capitaux en Afrique subsaharienne s’élevaient en 2008 à 140 milliards d’euros par an4, soit plus de quatre fois le montant consacré cette même année à l’aide publique au développement5. Les investissements privés, souvent tournés vers les cultures d’exportation, posent également la question cruciale du type d’agriculture promu pour l’Afrique. Pour le CCFD-Terre Solidaire, le soutien aux agricultures familiales est une priorité pour lutter efficacement contre le fléau de la faim.

- Une autre approche de la paix et de la sécurité en Afrique
Pour le CCFD-Terre Solidaire l’approche essentiellement sécuritaire et militaire des pays du G8 face aux crises sur le continent notamment au Sahel ne peut seule permettre une résolution durable des conflits. Il appelle à des efforts accrus pour soutenir la structuration et le renforcement des sociétés civiles des pays en crise. Le CCFD-Terre Solidaire attend par ailleurs du G8 qu’il poursuive ses efforts pour endiguer le rôle néfaste joué par l’exploitation des ressources naturelles dans la déstabilisation du continent. Les pays du G8 ont également une responsabilité clé dans l’adoption d’un traité international effectif sur le commerce des armes en préparation aux Nations Unies.

Contacts presse : Nathalie Perramon et Véronique de La Martinière 01 44 82 80 67/64 
Suivez nos infos en direct sur twitter sur #insideg8 

1 : Voir le document d’analyse du CCFD-Terre Solidaire pour le G8 « Partenariat Afrique - G8 : quels enjeux ? »

2 : Rapport de Deauville sur la redevabilité : « Engagement du G8 pour la santé et la sécurité alimentaire, bilan et résultats ». Mai 2011

3 : Le CCFD-Terre Solidaire est à l’initiative de la campagne « Aidons l’argent à quitter les paradis fiscaux » qui a déjà généré l’envoi de 320 000 cartes postales et recense plus de 18 000 fans sur Facebook - http://www.aidonslargent.org/facebook.com/aidonslargent

4 : Rapport du CCFD-Terre Solidaire « L’Economie déboussolée  ». Décembre 2010

5 : Chiffres du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE pour 2008

 

Document d’analyse du CCFD-Terre Solidaire pour le G8 « Partenariat Afrique – G8 : quels enjeux ? (pdf)

G8, Document de recommandations (version espagnole, pdf)

G8, CCFD-Terre Solidaire propositions (version anglaise, pdf)

S’informer

8 novembre 2018

RDC : 9 villages portent plainte contre une banque de développement allemande (communiqué)

Neuf communautés de la République démocratique du Congo ont accompli un geste historique cette semaine : elles ont porté plainte contre la (...)

5 novembre 2018

Après le séisme et le tsunami sur l’île de Sulawesi en Indonésie, l’aide s’organise

Un violent séisme suivi d’un tsunami ont durement frappé l’île de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre dernier. Les organisations (...)

30 octobre 2018

Afrique du sud : l’enjeu vital de la redistribution des terres

FDM n°306

En attendant les fruits d’une réforme agraire complète qui verrait des propriétaires expropriés sans compensation, les terres communales (...)

Nos projets

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

26 juillet 2018

Le niébé, un haricot au coeur de la bataille pour les semences paysannes

Le niébé est un haricot très populaire en Afrique de l’Ouest, et particulièrement nutritif. Pour le promouvoir et le protéger, l’AOPP, une (...)

16 mai 2018

Bénin : l’association Sin Do donne la voix aux femmes

Face aux violences faites aux femmes et aux jeunes filles au Bénin, l’association Sindo lutte avec elles pour leur dignité et développe (...)