Noël contre la faim

Publié le 13.01.2012 • Mis à jour le 23.08.2012

Le Forum citoyen pour la RSE se constitue en association

Jeudi 12 janvier 2012 s’est tenue la première Assemblée générale constitutive du Forum citoyen pour la RSE

Né en 2004 dans le but de porter la voix de la société civile dans le débat public français sur la
responsabilité sociale des entreprises (RSE), le FCRSE est notamment intervenu sur les
questions de transparence, par l’implication active de ses membres dans les négociations lors
du Grenelle de l’environnement et dans l’interpellation des décideurs politiques sur la
nécessaire mise en œuvre de la loi votée en 2010.

Ses membres ont aujourd’hui souhaité franchir une étape en formalisant l’existence du Forum
en association Loi 1901, afin de mieux peser sur les décideurs politiques pour qu’ils régulent
les activités des entreprises en matière sociale, environnementale et sociétale. L’enjeu affiché
par les membres : ne pas confiner le concept de la RSE à l’autorégulation par les entreprises
elles-mêmes, mais démontrer le besoin de régulation par les pouvoirs publics.

Engagé au sein de l’European Coalition for Corporate Justice depuis sa naissance, le FCRSE
souhaite développer des actions de plaidoyer autour de 3 axes prioritaires :

 

  • la réforme du droit des sociétés afin de lever la séparation juridique qui existe entre la maison-mère d’une entreprise multinationale et ses filiales
  • garantir l’accès à la justice pour les victimes d’abus aux droits humains et à l’environnement dans les pays du Sud
  • rendre contraignante l’obligation de transparence des entreprises à l’égard de leurs impacts sociaux et environnementaux.

Son Conseil d’administration (1) a élu à l’unanimité Michel Capron, chercheur universitaire,
l’un des principaux experts français en matière de RSE, en tant que premier président de la
nouvelle association. Le CCFD-Terre Solidaire et Sherpa assument respectivement les
fonctions de trésorier et secrétaire.

Site : http://www.forumcitoyenpourlarse.org/

Plus d’informations : Antonio Manganella (CCFD-Terre Solidaire)
01 44 82 81 28 - a.manganella@ccfd.asso.fr

(1) : Le conseil d’administration est composé par la CFDT, la CGT, les Amis de la Terre- France,
France Nature Environnement, WWF France, Amnesty international France, la Ligue des
droits de l’Homme, le CCFD-Terre Solidaire, Peuples Solidaires/ActionAid, Sherpa, le
journal Alternatives économiques, le Centre français d’information sur les entreprises (CFIE)
et par trois personnalités qualifiées : Natacha Seguin, François Beaujolin et Michel Capron.
 

Télécharger le communiqué de presse (pdf)

S’informer

17 avril 2018

Secret des affaires : lettre ouverte au président de la République

Le Parlement français s’apprête à voter, par une procédure accélérée, une proposition de loi portant sur les "secrets d’affaires". Cette loi (...)

27 mars 2018

La loi sur le devoir de vigilance fête son premier anniversaire (communiqué)

Il y a tout juste un an était promulguée en France la loi « relative au devoir de vigilance des sociétés mère et entreprises donneuses (...)

5 janvier 2018

A Madagascar, l’exploitation aurifère de Vohilava ferme suite à la mobilisation de la population

Le CCFD-Terre Solidaire salue l’annonce de la fermeture du site aurifère de Vohilava exploité par une société chinoise à Madagascar. Cette (...)

Nos projets

21 mars 2018

Journée mondiale de l’eau : A Haïti, entre cyclones et sècheresses, assurer l’accès à l’eau

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau, zoom sur Haïti. Dans un pays touché par des sècheresses de plus en plus longues et intenses, (...)

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

15 septembre 2017

Irma, Maria : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de leurs passages, les ouragans Irma et Maria ont causé des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les (...)