dossier

Terres

Publié le 14 juin 2012

L’auteur

« Je suis un artisan engagé. Artisan car je confectionne à la main et de bout en bout chacun de mes web documentaires en profitant des possibilités offertes par Internet. Engagé car j’ai choisi mon camp dans le match ’Privatisation du monde versus Défense des biens communs’. Je veux donner à voir et à comprendre les luttes pour la terre - et plus largement pour l’eau, l’air, la biodiversité, la propriété intellectuelle, etc. - car cela relève, me semble-t-il, de la simple éthique professionnelle. »

Philippe Revelli

Le CCFD-Terre Solidaire a confié la réalisation de ce web documentaire à Philippe Revelli, journaliste free-lance, grand reporter, photographe, écrivain, qui exerce son métier depuis une vingtaine d’années.

Que ce soit en France ou à l’étranger - Amérique Latine, Afrique Subsaharienne, Asie du Sud-est - ses reportages témoignent d’un engagement de longue date au côté de « ceux qui luttent » sans jamais se départir d’une rigoureuse éthique professionnelle.

Collaborateur régulier du Monde Diplomatique et de Faim et développement Magazine, il a aussi publié dans L’Humanité, Télérama, Science et Nature et a réalisé des missions photographiques pour MSF et Handicap International.

Il est l’auteur de près d’une dizaine d’ouvrages, parmi lesquels des essais - "Le Nicaragua après l’ouragan" et "Colombie la paix à mains nues" -, des livres photo - "Avoir 20 ans à Bogota", "Une légère différence" (sur un centre d’accueil pour handicapés mentaux), "Quartier" (le quotidien d’un quartier populaire d’une petite ville du Nord), "Je disais que je resterais pas" (mémoire d’immigrés polonais, italiens, tunisiens, marocains, algériens, turcs) -, et même de romans photo - "C’est arrivé dans mon quartier" (deux romans photo réalisés respectivement avec des jeunes d’un quartier défavorisé de Denain et des mareros (jeunes délinquants) d’une banlieue de San Salvador).

Ces dernières années, il s’est lancé dans la confection artisanale de web documentaires dont il est à la fois le réalisateur, le photographe, le preneur de son, le monteur... Et la série "TERRES" constitue donc une nouvelle étape dans sa carrière.

Philippe Revelli a su poser son regard à hauteur d’Homme. Il appréhende ainsi les réalités économiques à travers une démarche sensible qui rend palpable l’impact de ces pratiques injustes sur les populations de nombreux pays.

Dans la lignée des grands reporters humanistes, Philippe Revelli a choisi de travailler en noir et blanc ce qui confère une profondeur à son reportage. Avec ce web documentaire, il nous livre une œuvre artistique à part entière.

Le site internet de Philippe Revelli
http://www.philipperevelli.com/

Nos projets

30 novembre 2018

Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 novembre 2018

Après le séisme et le tsunami sur l’île de Sulawesi en Indonésie, l’aide s’organise

Un violent séisme suivi d’un tsunami ont durement frappé l’île de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre dernier. Les organisations (...)

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

S’informer

8 janvier 2019

Brésil : forte inquiétude de l’Eglise et de la société civile sur le devenir des terres indigènes (témoignage)

Au Brésil, le nouveau président Jair Bolsonaro vient déjà d’annoncer le transfert de la responsabilité de la démarcation des terres indigènes (...)

20 décembre 2018

Pourquoi promouvoir l’agroécologie paysanne ?

Améliorer les conditions de vie socio-économiques et écologiques des populations rurales, c’est possible ! Le CCFD-Terre Solidaire fait le (...)

17 décembre 2018

Souveraineté alimentaire : « La Tunisie a perdu le contrôle de son modèle agricole »

307 - DECEMBRE

Pour des raisons historiques, le modèle tunisien est fondé sur l’exportation et la dépendance. Décryptage avec Habib Ayeb, géographe et (...)