Publié le 24.06.2009 • Mis à jour le 23.07.2012

Plus d’un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde

C'est la faillite de la communauté internationale à lutter contre la faim.

« Plus d’1 milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde. Un chiffre qui doit à tout jamais sonner le glas du concert de bonnes intentions de la communauté internationale. C’est un monde de la honte que nous construisons, par le refus obstiné de nos dirigeants de changer nos politiques agricoles, commerciales et de coopération, alors qu’elles maintiennent des millions d’êtres humains dans la pauvreté » Guy Aurenche, Président du CCFD-Terre Solidaire.

Pour le CCFD-Terre Solidaire, les chiffres annoncés vendredi 19 juin par la FAO, qui portent à un niveau historique le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde - 1 milliard 20 millions de personnes, soit un sixième de l’humanité - marquent la faillite de la communauté internationale à lutter efficacement contre la faim.

Dans le contexte actuel de crise financière et économique, Le CCFD-Terre Solidaire appelle de ses vœux la mise en place d’un partenariat mondial ambitieux (1) pour l’agriculture et la sécurité alimentaire, permettant de donner de nouvelles orientations en termes de politiques agricoles, commerciales et de coopération, indispensables à la lutte contre la faim. Il appelle la communauté internationale et en particulier la France, à tenir ses engagements en matière d’aide publique au développement.

De concert avec les déclarations de la FAO, le CCFD-Terre Solidaire rappelle que le soutien aux agricultures familiales dans les pays du Sud est la clé de voute de la lutte contre la faim.

Aux côtés d’acteurs locaux de développement qu’il soutient à travers le monde (coopératives de producteurs, syndicats, ...) et à travers différentes actions de plaidoyer auprès des décideurs politiques français et européens (2), le CCFD-Terre Solidaire met au premier plan de ses actions :

-  l’accès aux ressources pour les petits producteurs, notamment la terre, dans un contexte où les terres agricoles sont de plus en plus accaparées par des pays tiers ou des entreprises multinationales,

-  la juste rémunération des producteurs,

  • le renforcement des capacités de production des agriculteurs locaux pour leur permettre de répondre aux besoins des marchés locaux et régionaux,

-  le droit des États à protéger leur marché et de soutenir leur production vivrière.

(1) La mise en place d’un « Partenariat mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire » a été au centre de la Réunion de Madrid de janvier 2009 « La sécurité alimentaire pour tous ».

(2) Le CCFD-Terre solidaire participe aux travaux du Groupe interministériel sur la sécurité alimentaire, au titre de représentant des ONG françaises de développement

 

S’informer

8 novembre 2018

RDC : 9 villages portent plainte contre une banque de développement allemande (communiqué)

Neuf communautés de la République démocratique du Congo ont accompli un geste historique cette semaine : elles ont porté plainte contre la (...)

11 septembre 2018

Hausse de la faim et de l’insécurité alimentaire dans le monde : il est temps de s’attaquer aux causes (communiqué)

Le constat du rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publié le 11 septembre 2018 par cinq agences (...)

18 juin 2018

En Amérique latine, l’agroécologie est une lutte politique

En Amérique latine, se développe une approche politique de l’agroécologie. Au-delà de la seule question de l’agriculture, elle prend en (...)

Nos projets

30 novembre 2018

Cop 24 : Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 novembre 2018

Après le séisme et le tsunami sur l’île de Sulawesi en Indonésie, l’aide s’organise

Un violent séisme suivi d’un tsunami ont durement frappé l’île de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre dernier. Les organisations (...)

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)