Noël contre la faim

Publié le 13.11.2009 • Mis à jour le 29.06.2012

Le CCFD-Terre Solidaire participe au Sommet mondial sur la sécurité alimentaire à Rome

Pour le CCFD-Terre Solidaire, l’urgence de passer des paroles aux actes

Paris, le 13 novembre

Première Ong française de développement, le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre Solidaire) participera au Sommet de Rome au sein de la délégation française. Le CCFD-Terre Solidaire se félicite de la tenue de ce Sommet, qui maintient la lutte contre la faim à l’agenda international. Il reste néanmoins extrêmement mobilisé pour que ce rendez-vous n’en reste pas aux déclarations d’intention, mais débouche sur des décisions concrètes.

En effet, la faim dans le monde qui touche aujourd’hui une personne sur six n’est pas une fatalité, mais le résultat d’un manque d’engagement concret de la communauté internationale, et de politiques nationales et internationales inadaptées, voire contraires à la sécurité alimentaire.

Pour le CCFD-Terre Solidaire la réussite du Sommet de Rome passe nécessairement par :

  •  la création d’un mécanisme de suivi des engagements financiers. La FAO estime par exemple, que 10% seulement des 22 milliards pour la sécurité alimentaire annoncés en juin 2008 à Rome ont été déboursés.
  • un engagement des États du Sud à augmenter la part du budget consacrée à l’agriculture (atteindre 10% contre 4% aujourd’hui) et des États du Nord à consacrer 17% de l’Aide publique à ce secteur. Ce renforcement des moyens doit impérativement profiter aux agricultures familiales et au développement des cultures vivrières, incontournables pour lutter contre la faim.
  • la remise à plat des politiques nationales et internationales, qui doivent être reconsidérées au filtre de l’impératif de la sécurité alimentaire et du droit à l’alimentation. A cet égard, le CCFD-Terre Solidaire soutient la construction du Partenariat mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire qui, en réunissant l’ensemble des acteurs autour de la table - y compris la société civile - est une opportunité d’aller enfin vers une plus grande cohérence entre les politiques agricoles, commerciales, énergétiques et de coopération, dans un objectif de sécurité alimentaire. Mais l’efficacité d’une telle initiative dépendra du degré d’engagement des dirigeants pour mettre en œuvre ce Partenariat face à une urgence historique.

Téléchargez le communiqué de presse (pdf)

S’informer

18 juin 2018

En Amérique latine, l’agroécologie est une lutte politique

En Amérique latine, se développe une approche politique de l’agroécologie. Au-delà de la seule question de l’agriculture, elle prend en (...)

1er juin 2018

La séquestration du carbone dans les terres agricoles, miracle ou alibi ? (Rapport)

L’agriculture est tour à tour considérée comme responsable ou victime des dérèglements climatiques. Certains voient en elle des solutions (...)

30 mai 2018

Projet de loi Agriculture et Alimentation : poudre de perlimpinpin ! (Communiqué)

Ce mercredi 30 mai 2018 à partir de 15h, le tant attendu projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation est voté en première lecture à (...)

Nos projets

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

23 mars 2018

Cinq reportages de La Croix au Paraguay pour découvrir l’action du CCFD-Terre Solidaire

Cinq portraits ont été réalisés par le quotidien La Croix au Paraguay avec des associations partenaires du CCFD-Terre solidaire. Une série (...)

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)