Publié le 17.11.2009 • Mis à jour le 29.06.2012

Sommet mondial sur la sécurité alimentaire, le CCFD-Terre Solidaire dénonce une coquille vide

Partenariat mondial pour la sécurité alimentaire.

Paris, le 16 novembre 2009

A un moment où tous les Etats et les institutions internationales semblaient d’accord pour replacer l’agriculture au cœur du développement et des politiques, la communauté internationale a raté le virage de la responsabilité alimentaire. L’absence consternante des chefs d’Etat des pays riches au Sommet de Rome donne un signal négatif pour la construction du Partenariat mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire.

Les préparatifs du sommet de Copenhague ne doivent pas occulter les enjeux de l’alimentation, alors que la mise en place d’autres modèles agricoles et d’alimentation doivent être au cœur de la construction des réponses au changement climatique.

Il semble que seul le Pape Benoît XVI, dans son discours d’ouverture du Sommet, ait soulevé les vraies questions aux racines de la faim : la spéculation, les logiques de profit, les modes de consommation personnels et collectifs. Il a rappelé qu’ « il manque en effet une organisation des institutions économiques qui soit en mesure de bien garantir un accès régulier et adapté à la nourriture... ». 

Certes, les bases sont posées, et le Partenariat est né. Mais, regrette Ambroise Mazal, "ce projet, dont les bases étaient novatrices et prometteuses, se retrouve aujourd’hui n’être qu’une coquille vide, faute d’engagements financiers et politiques, et en l’absence d’objectifs clairs et de calendrier". Une véritable mobilisation contre la faim doit passer aujourd’hui par un partenariat mondial renforcé, où tous les choix sont posés de manière transparente, en associant tous les acteurs concernés, en y consacrant les moyens financiers nécessaires et en mettant en place un suivi des engagements pris.

Le CCFD-Terre Solidaire, et les 500 organisations qu’il soutient à travers le monde, vont poursuivre la mobilisation, et exiger des Etats qu’ils donnent chair à ce nouveau projet de gouvernance alimentaire. Pour construire un monde sans faim, ce partenariat mondial doit vivre.

Téléchargez le communiqué de presse (pdf)

S’informer

8 October 2018

Rapport du GIEC 2018 : de profonds changements s’imposent ! (Vidéos)

Quels seront les impacts d’un réchauffement climatique supérieur à 1,5°C ? Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (...)

11 septembre 2018

Hausse de la faim et de l’insécurité alimentaire dans le monde : il est temps de s’attaquer aux causes (communiqué)

Le constat du rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publié le 11 septembre 2018 par cinq agences (...)

19 juillet 2018

Les terres, variable d’ajustement des politiques climatiques ? (interview)

FDM n°305

L’agriculture commence enfin à être prise en compte dans les négociations climatiques internationales. Mais le péril grandit de voir des (...)

Nos projets

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

26 juillet 2018

Le niébé, un haricot au coeur de la bataille pour les semences paysannes

Le niébé est un haricot très populaire en Afrique de l’Ouest, et particulièrement nutritif. Pour le promouvoir et le protéger, l’AOPP, une (...)

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)