Publié le 4 septembre 2015

Appel des sociétés civiles pour lutter contre la faim et les changements climatiques

Alors que les gouvernements doivent conclure un nouvel accord sur les changements climatiques à Paris, en décembre 2015, nous appelons les États parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) à :

  • Garantir une cohérence entre l’action climatique et les objectifs de développement, de lutte contre la faim, les droits humains et l’égalité femmes-hommes, en s’assurant que les changements climatiques ne deviennent pas un alibi pour justifier de « fausses solutions » climat.
  • Reconnaître que les changements climatiques affectent le plus sévèrement les populations les plus pauvres qui en sont les moins responsables et dont les capacités d’adaptation sont faibles, notamment les femmes, les enfants, les paysan(ne)s, et les populations autochtones.
    En s’appuyant sur ce constat, il est nécessaire d’accroître les financements publics pour l’adaptation, principalement sous forme de dons, en les allouant de manière prioritaire aux pays et populations les plus touchés par l’insécurité alimentaire et nutritionnelle.
  • Faire de la lutte pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle un objectif commun de l’ensemble des Parties de la CCNUCC en intégrant la « sécurité alimentaire et nutritionnelle » dans l’accord de Paris. (préambule, objectifs généraux, et chapitres sur l’adaptation et l’atténuation).
    Il est crucial que l’accord de Paris prenne en considération les impacts de toute politique climatique sur la sécurité alimentaire, notamment au regard des mesures d’atténuation concernant le secteur des terres.
  • S’engager à mettre en œuvre des plans d’action ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre, ainsi que des politiques d’investissement dans les énergies renouvelables, respectant le principe d’intégrité environnementale, la sécurité alimentaire et les droits des populations locales.
    L’effet combiné des engagements nationaux doit permettre de maintenir la température à la surface du globe en deçà de +1,5°C de réchauffement en 2100.

Nous invitons toutes les organisations, réseaux, ONG, à se joindre à notre mobilisation.

SIGNER L’APPEL.

Pour en savoir plus  : www.faimetclimat.org
#HungerAndClimate
Lire le rapport « Ensemble, créons un climat contre la faim »

INITIATEURS DE L’APPEL :

  • ACTING FOR LIFE
  • ACTION CONTRE LA FAIM
  • CARE
  • CCFD-TERRE SOLIDAIRE
  • SECOURS CATHOLIQUE
  • RÉSEAU CLIMAT DEVELOPPEMENT

Nos projets

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

26 juillet 2018

Le niébé, un haricot au coeur de la bataille pour les semences paysannes

Le niébé est un haricot très populaire en Afrique de l’Ouest, et particulièrement nutritif. Pour le promouvoir et le protéger, l’AOPP, une (...)

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

S’informer

8 October 2018

Rapport du GIEC 2018 : de profonds changements s’imposent ! (Vidéos)

Quels seront les impacts d’un réchauffement climatique supérieur à 1,5°C ? Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (...)

8 octobre 2018

Rapport du GIEC : 19 organisations catholiques de développement lancent un appel urgent pour le climat et une économie de la post-croissance

En réaction à la publication du rapport du GIEC, les dirigeants d’organisations catholiques de développement lancent un appel urgent. Il (...)

8 octobre 2018

Rapport du GIEC : le temps du sursaut (Communiqué)

Les résultats du rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) rendu public aujourd’hui, nous indiquent (...)