Un avenir sans faim

Publié le 28.01.2014 • Mis à jour le 28.07.2017

Liberté pour Paolo ! Liberté pour tous les détenus en Syrie !

Le 29 janvier 2014, cela fera 6 mois que Paolo Dall’Oglio, jésuite italien fondateur du monastère de Mar Moussa, a été enlevé et qu’il est détenu quelque part en Syrie sans que nulle revendication ni preuve de vie n’ait été diffusée.

Liberté pour Paolo ! Liberté pour tous les détenus en Syrie ! Mercredi 29 janvier 2014 18:30-20:30 Esplanade des droits de l’Homme au Trocadéro

Paris XVIe

Pour encourager toute initiative qui viserait à le faire libérer et partager l’espoir de le revoir bientôt parmi nous.

À cette occasion, nous réclamerons également la libération de tous les détenus en Syrie. L’esprit de la manifestation n’est pas politique mais solidaire et spirituel.

Le même jour, il y aura aussi des manifestations à Beyrouth, Dubaï et Doha, à Rome, Berlin, Londres, Souleymanie, Montréal, Genève, Grenoble, Le Mans, Marseille, Bruxelles.

Paolo Dall’Oglio, 59 ans, est un jésuite italien installé en Syrie depuis trois décennies et fondateur de la communauté monastique de Deir Mar Moussa, au nord de Damas, dédiée au dialogue entre chrétiens et musulmans. Exilé de force du pays pendant la révolution, Paolo Dall’Oglio y est retourné clandestinement pour aider à la paix et encourager les chrétiens de Syrie à participer, avec les musulmans, à la construction d’un Proche-Orient fraternel et non discriminatoire.

« Moi, je dis, je crois, je pense que la paix, ça se fait avec les ennemis. Si vous cherchez chez l’autre ce qui vous ressemble, vous ne ferez jamais la paix. La paix est possible lorsqu’on fait preuve de curiosité, d’attention, d’ouverture vers la différence ; qu’on imagine pouvoir apprendre quelque chose de l’autre, être corrigé en quelque chose par l’autre (…). La meilleure façon d’assurer la sécurité mondiale occidentale et proche-orientale, c’est de travailler dans la transparence à l’évolution des mentalités, la nôtre et celle des autres ».

S’informer

25 septembre 2017

Au Mexique, la disparition de 43 étudiants reste toujours impunie

Il y a trois ans, le 26 septembre 2014, 43 étudiants mexicains disparaissaient près de la ville d’Iguala. Une loi sur les disparitions est (...)

23 août 2017

Les réseaux sociaux, des armes de mobilisation massive

300 - Juillet-Août

Facebook, Twitter, Instagram... En Argentine, au Brésil, comme dans toute l’Amérique latine, les réseaux sociaux sont devenus (...)

16 août 2017

La paix en marche en Colombie

300 - Juillet-Août

Au mois de juillet 2017, Bernard Pinaud, délégué général du CCFD-Terre Solidaire, était de retour en Colombie. Il connait bien ce pays où il (...)

Nos projets

2 juin 2017

En Palestine, soigner une société traumatisée

Cinquante ans après la conquête par Israël de la Cisjordanie, de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza, et près d’un quart de siècle après (...)

19 avril 2017

Victimes de la sécheresse et de Boko Haram, les éleveurs du lac Tchad appellent à la solidarité

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Dans un environnement déjà fortement fragilisé par la sécheresse, les populations de la région du Lac Tchad sont soumises aux violences et (...)

15 septembre 2016

Un rapport pour comprendre la crise en République centrafricaine

Le Réseau des Organisations de la Société Civile Centrafricaine pour la Gouvernance et le Développement (ROSCA-GD), partenaire du (...)