Publié le 11.06.2013 • Mis à jour le 11.06.2013

Mondialisation dérégulée : protéger les droits des travailleurs ici et là-bas

L’actualité dramatique a attiré l’attention sur les conditions de travail déplorables des travailleurs du textile au Bangladesh. Par ailleurs, la France et l’Europe vivent une crise sociale sans précédent.

Mondialisation dérégulée : protéger les droits des travailleurs ici et là-bas Mercredi 19 juin 2013 18:30-20:00 Palais d’Iéna – Salle 301

9 Place d’Iéna – 75016 Paris

Pression sur le coût du travail, licenciements, chômage structurel, précarité de l’emploi et recul de la protection sociale… Pourquoi au Nord comme au Sud de la planète, les travailleurs, les citoyens et l’environnement sont-ils victimes du modèle économique ? L’une des réponses se trouve dans le comportement des acteurs économiques de la mondialisation que sont les entreprises multinationales. Celles-ci tirent avantageusement profit d’un vide juridique qui leur permet de ne pas être responsables des abus commis par leurs filiales, leurs sous-traitants, et tout au long de la chaîne d’approvisionnement à l’étranger, encourageant par là-même ces groupes de sociétés au dumping social et environnemental.

En marge de la conférence sociale qui s’ouvre le lendemain et grâce aux témoignages de travailleurs du Nord et du Sud ainsi qu’à l’éclairage d’experts et d’ONG, cette conférence montrera le lien entre violations des droits des travailleurs au Sud et crise sociale en France. Elle sera illustrée par des cas concrets de mobilisations pour l’accès à la justice pour les victimes de l’activité des multinationales et proposera des solutions durables pour mieux protéger les droits humains.

Un syndicaliste congolais représentant plus de 800 anciens salariés de la société COMILOG victimes d’un licenciement abusif sera notamment présent. En effet, ces travailleurs sont en attente, le 20 juin, de la décision de la Cour d’appel de Paris qui statuera sur leurs demandes d’indemnisation qu’ils attendent depuis 22 ans.

Intervenants

M. Alain Léopold Moukouyou, Président du collectif des anciens travailleurs de la COMILOG
Mme Pauline Kienlen, chargée de plaidoyer, Sherpa
Maître Fiodor Rilov, avocat spécialisé en droit du travail
Mme Nayla Ajaltouni, coordinatrice du Collectif Ethique sur l’étiquette
M. Pierre Mazeau, Chef de mission RSE à la Direction Développement Durable du groupe EDF
Mme Sabine Gagnier, Coordinatrice projets « Acteurs économiques et droits humains », Amnesty International France

Modérateur : M. Antonio Manganella, Chargé de plaidoyer RSEE, CCFD-Terre Solidaire

S’informer

19 juillet 2018

La Loi Pacte va-t-elle rendre les entreprises plus responsables ?

Le Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte) met l’accent sur la croissance et le développement des (...)

13 de julio de 2018

¿Qué hacen los miembros de la Unión europea para que la ONU acabe con la impunidad de las empresas multinacionales?

Un colectivo de 36 organisaciones de la sociedad civil (asociaciones y sindicatos) interpeló a los Estados miembros de la Unión europea (...)

12 July 2018

What are the European Union and its individual Member States doing at the UN to stop corporate impunity?

On 11 July 2018, during the consultations taking place at the UN, a group of 36 civil society organisations called on the Member States (...)

Nos projets

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

8 août 2016

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

11 juillet 2016

Au Pérou, la résistance à l’industrie minière des communautés indiennes (vidéo)

Un documentaire de vingt minutes nous plonge au cœur des conséquences de l’exploitation minière sur les communautés paysannes et indiennes (...)