Publié le 15 janvier 2015

Du désert à la terre qui donne du fruit

Cette année nous vous proposons un chemin de carême avec, au cœur, la sobriété comme un engagement ici pour nos frères et sœurs là-bas. Une sobriété qui évoque les ressources naturelles, qui implique de remettre les choses à leur place, qui nous appelle à faire du vide, à revenir à l’essentiel dans la joie et non dans la tristesse.

Vivre chaque semaine de carême à travers cinq dimensions :
• un thème
• un verset de l’Évangile dominical
• un morceau choisi de l’exhortation apostolique La Joie de l’Évangile, du pape François ou de l’encyclique
L’Amour dans la vérité, du pape Benoît XVI
• trois pistes d’actions concrètes
• la présentation d’un partenaire du CCFD-Terre Solidaire.
Il s’agit de vous présenter une seule démarche en deux supports :

la tenture

Un vitrail pour soutenir votre chemin de sobriété de l’ombre à la lumière
Ce vitrail permet d’animer en Église, en paroisse, en communauté, en équipe, un chemin vers Pâques en cinq étapes : du désert à la terre qui donne du fruit. Cette tenture est disponible auprès des délégations diocésaines du CCFD-Terre Solidaire au prix de 27 €. (dimensions : 1,50 x 2 m)

Les cartes

Une carte pour chaque semaine de carême
Chaque semaine correspond à une étape de ce chemin de sobriété et renvoie à une carte, sur laquelle figure le thème de la semaine, accompagné d’une citation d’un texte du magistère, trois pistes d’actions concrètes pour notre vie quotidienne, en lien avec l’engagement d’un partenaire du CCFD-Terre Solidaire.

Ces cartes sont disponibles gratuitement auprès des délégations diocésaines du CCFD-Terre Solidaire. Demandez-les ! (dimensions : 11,5 x 19,5 cm)

Trois pistes d’action

1) Mettre en bouture dans l’eau un rameau de saule tortueux qui grandira et se déploiera tout au long du carême. » *
2) Choisir un repas de la semaine, pris en silence ou accompagné d’une musique douce (tout au long du carême pour ceux qui le veulent).
3) Démarrer un carême sans viande ni poisson pour être plus à l’écoute de la Création ou expérimenter le « jeûne pour le climat » chaque premier jour du mois en solidarité avec les victimes du dérèglement climatique.

Un partenaire du CCFD-Terre Solidaire : L’Association de Sauvegarde de l’Oasis de Chenini en Tunisie
Depuis 1995, l’Association de sauvegarde de l’oasis de Chenini (ASOC) rassemble un groupe d’agriculteurs de l’oasis de Chenini et des fils d’agriculteurs très attachés à leur oasis, source de vie de la région. Face à la dégradation de leur écosystème, ils mettent en place des projets de sauvegarde et de conservation de la biodiversité. Ils promeuvent des actions de développement durable de l’oasis : session de formation au recyclage des déchets de palmiers, création d’une station de compostage, certification de parcelles en bio.

Pour aller plus loin
• Retrouver l’article « Sauver l’écosystème de Chenini » sur le site web du CCFD-Terre Solidaire (chemin d’accès : projets/méditerranée/Tunisie).
• L’exposition : « Demain le monde… le développement durable, l’exemple de l’eau », panneau n° 7 sur l’oasis de Chenini, disponible en délégation diocésaine du CCFD-Terre Solidaire.

* Les actions suivies d’une asteristérisque rouge renvoient à des consignes complémentaires disponibles sur le site internet du CCFD-Terre Solidaire, à la rubrique "carême.

Nos projets

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

21 mars 2018

A Haïti, entre cyclones et sècheresses, assurer l’accès à l’eau

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau, zoom sur Haïti. Dans un pays touché par des sècheresses de plus en plus longues et intenses, (...)

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

S’informer

15 octobre 2018

Les pistes inexplorées pour ne pas dépasser les 1,5°C (Rapport)

Le rapport du GIEC paru la semaine dernière nous confirme qu’il est possible de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C et respecter (...)

8 octobre 2018

Rapport du GIEC 2018 : de profonds changements s’imposent ! (Vidéos)

Quels seront les impacts d’un réchauffement climatique supérieur à 1,5°C ? Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (...)

8 octobre 2018

Rapport du GIEC : 19 organisations catholiques de développement lancent un appel urgent pour le climat et une économie de la post-croissance

En réaction à la publication du rapport du GIEC, les dirigeants d’organisations catholiques de développement lancent un appel urgent. Il (...)