Publié le 9 janvier 2015

Au Chiapas, une relation particulière à la Mère Terre

Par María Estela Barco, coordinatrice de l’association Développement économique et social des paysans indigènes (DESMI) au Mexique, partenaire du CCFD-Terre Solidaire.

« La Mère Terre est au centre des conflits actuels au Chiapas et au Mexique. Des grandes entreprises transnationales cherchent à s’approprier la terre afin de la surexploiter et de lui arracher les richesses qu’elle garde encore en son sein, au détriment des peuples originaires.
Ces pratiques destructrices influencent certains, paysans et indigènes, qui perdent cet amour de la terre que voulaient transmettre leurs ancêtres. Eux aussi considèrent désormais la terre comme une marchandise qu’ils vendent ou qu’ils louent générant ainsi de nombreux conflits au sein même des populations.
Ceux qui gardent encore une relation particulière à la Terre, cette vision globale (de la Création), la conçoivent comme Notre Mère, celle qui nous protège et nous donne ce qui nous est nécessaire pour vivre. Ils préservent ce lien intime avec elle (Ña lum en langue ch’ol). Aujourd’hui, elle nous appelle à grands cris, pour que nous cessions de la détruire.
C’est un être vivant qui a aussi des droits, comme nous.
Grâce à l’agroécologie, dans les municipalités autonomes du Chiapas, nous travaillons à reconstruire cette relation à la Mère Terre, en optant pour une autre manière de produire ces biens qui nous permettent de vivre. Il s’agit de construire un mode de vie différent, un nouveau lien avec la Mère Terre, qui implique aussi une nouvelle forme de relations entre êtres humains, le lekil kuxlejal (bien-vivre) en langue tseltal.
Comment rêver et construire un ciel nouveau, une terre nouvelle ?
Notre travail, c’est de former de nouvelles mentalités, de nouvelles consciences. Nous avons besoin de réapprendre et de construire cette relation nouvelle dans laquelle, femmes et hommes, nous vivrons en harmonie avec la Mère Terre, où nous prendrons soin de ce qui nous a été prêté, que nous devons soigner et protéger pour les générations futures. Puisse l’utopie nous faire avancer. »

Nos projets

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

21 mars 2018

A Haïti, entre cyclones et sècheresses, assurer l’accès à l’eau

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau, zoom sur Haïti. Dans un pays touché par des sècheresses de plus en plus longues et intenses, (...)

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

S’informer

6 August 2018

Promouvoir une « culture de la rencontre », au service de la paix

Dans un monde marqué par les tensions et les conflits, le Pape François prône une culture de la rencontre. Dans une émission spéciale, la (...)

19 juillet 2018

Les terres, variable d’ajustement des politiques climatiques ? (interview)

FDM n°305

L’agriculture commence enfin à être prise en compte dans les négociations climatiques internationales. Mais le péril grandit de voir des (...)

6 de julio de 2018

Pozos de cárbono en las tierras agrícolas, ¿milagro o coartada? (informe)

La agricultura puede ser considerada igual como responsable o víctima de los cambios climáticos. Unos piensan que convertir las tierras (...)