Publié le 10 décembre 2014

Bangladesh : Quand les conditions de travail conduisent à la mort

SUR LE TERRAIN / Bangladesh

L’effondrement de l’immeuble du Rana Plaza sur les ouvriers bangladais montre à quel point les multinationales sont dégagées de toute responsabilité en cas de dommages causés par leurs filiales et sous-traitants sur les travailleurs et les populations riveraines

Le 24 avril 2013, à Dacca, au Bangladesh, l’immeuble Rana Plaza, qui hébergeait plusieurs usines de confection textile, s’effondre, provoquant la mort de 1138 personnes.
Les ouvrières, ensevelies sous les décombres, travaillaient pour des marques internationales de vêtements parmi lesquelles Auchan, Carrefour, Benetton ou Camaïeu.
Aucun recours ne permet aujourd’hui de mettre en cause la responsabilité des entreprises donneuses d’ordre qui ont manqué à leur devoir de vigilance en matière de respect de la sécurité de ces ouvrières.

Faute de mieux, la mobilisation de la société civile se porte sur un fonds d’indemnisation pour les victimes du Rana Plaza visant à collecter des contributions volontaires de la part des entreprises.
Mais plusieurs d’entre elles refusent purement et simplement d’y participer au motif qu’elles ne sont pas responsables de l’activité de leurs sous-traitants.
Les sommes récoltées à ce jour sont très en deçà du montant de la réparation au regard du dommage causé : moins de la moitié des besoins identifiés pour couvrir les frais médicaux et la perte de revenus des victimes et de leurs familles.

Sans autre recours juridique possible, plusieurs associations ont déposé une plainte contre le distributeur français Auchan pour « pratiques commerciales trompeuses ». L’entreprise s’est finalement engagée à participer au fonds d’indemnisation, mais elle n’a jamais reconnu sa responsabilité dans ce drame.

Considérant que les multinationales sont dégagées de toute responsabilité en cas de dommages causés par leurs filiales et sous-traitants sur les travailleurs et les populations riveraines. Ecouter

En savoir plus :
Multinationales et droits humains : les entreprises du CAC 40 s’expriment (Questionnaire au CAC40, juin 2014)
Rana Plaza, 1138 morts, est-ce trop peu pour une loi ?(communiqué, avril 2014)
Victimes dans l’industrie textile au Bangladesh : les marques s’en soucient-elles ? (communiqué, septembre 2013)
Nouvel effondrement d’un immeuble au Bangladesh (communiqué, avril 2013)

Nos projets

11 janvier 2019

Mexique : sur les routes de l’exil, une femme et deux hommes témoignent

Manolo, Octavio, et Malvina ont trouvé refuge à la Casa Mambré, un point d’accueil créé par les sœurs scalabriniennes au Mexique et soutenu (...)

30 novembre 2018

Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 novembre 2018

Après le séisme et le tsunami sur l’île de Sulawesi en Indonésie, l’aide s’organise

Un violent séisme suivi d’un tsunami ont durement frappé l’île de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre dernier. Les organisations (...)

S’informer

17 février 2019

Idée cadeau : fabriquer et offrir du shampoing fait maison (recette birmane)

Comment fabriquer dix litres de shampoing naturel et solidaire ? De passage en France, Peinn Pein nous a livré sa recette. Formatrice (...)

8 février 2019

Le Bien-vivre en actes et en pratique (témoignages et vidéos)

Pendant trois jours à Grenoble, universitaires, élus et acteurs de la société civile ont questionné la notion de « bien vivre » à travers (...)

5 février 2019

Au Mexique, une maison d’accueil pour personnes migrantes victimes de violence

307 - DECEMBRE

La Casa Mambré, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire, permet aux migrants victimes de violences de souffler et de se projeter à nouveau (...)