Publié le 10 décembre 2014

Bangladesh : Quand les conditions de travail conduisent à la mort

SUR LE TERRAIN / Bangladesh

L’effondrement de l’immeuble du Rana Plaza sur les ouvriers bangladais montre à quel point les multinationales sont dégagées de toute responsabilité en cas de dommages causés par leurs filiales et sous-traitants sur les travailleurs et les populations riveraines

Le 24 avril 2013, à Dacca, au Bangladesh, l’immeuble Rana Plaza, qui hébergeait plusieurs usines de confection textile, s’effondre, provoquant la mort de 1138 personnes.
Les ouvrières, ensevelies sous les décombres, travaillaient pour des marques internationales de vêtements parmi lesquelles Auchan, Carrefour, Benetton ou Camaïeu.
Aucun recours ne permet aujourd’hui de mettre en cause la responsabilité des entreprises donneuses d’ordre qui ont manqué à leur devoir de vigilance en matière de respect de la sécurité de ces ouvrières.

Faute de mieux, la mobilisation de la société civile se porte sur un fonds d’indemnisation pour les victimes du Rana Plaza visant à collecter des contributions volontaires de la part des entreprises.
Mais plusieurs d’entre elles refusent purement et simplement d’y participer au motif qu’elles ne sont pas responsables de l’activité de leurs sous-traitants.
Les sommes récoltées à ce jour sont très en deçà du montant de la réparation au regard du dommage causé : moins de la moitié des besoins identifiés pour couvrir les frais médicaux et la perte de revenus des victimes et de leurs familles.

Sans autre recours juridique possible, plusieurs associations ont déposé une plainte contre le distributeur français Auchan pour « pratiques commerciales trompeuses ». L’entreprise s’est finalement engagée à participer au fonds d’indemnisation, mais elle n’a jamais reconnu sa responsabilité dans ce drame.

Considérant que les multinationales sont dégagées de toute responsabilité en cas de dommages causés par leurs filiales et sous-traitants sur les travailleurs et les populations riveraines. Ecouter

En savoir plus :
Multinationales et droits humains : les entreprises du CAC 40 s’expriment (Questionnaire au CAC40, juin 2014)
Rana Plaza, 1138 morts, est-ce trop peu pour une loi ?(communiqué, avril 2014)
Victimes dans l’industrie textile au Bangladesh : les marques s’en soucient-elles ? (communiqué, septembre 2013)
Nouvel effondrement d’un immeuble au Bangladesh (communiqué, avril 2013)

Nos projets

30 novembre 2018

Cop 24 : Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 novembre 2018

Après le séisme et le tsunami sur l’île de Sulawesi en Indonésie, l’aide s’organise

Un violent séisme suivi d’un tsunami ont durement frappé l’île de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre dernier. Les organisations (...)

23 octobre 2018

En Amazonie, lutter contre le désespoir et le suicide des jeunes indigènes Madiha

Les Madiha, peuple indigène amazonien, sont confrontés à une grave crise sociale qui se traduit par une vague de suicides sans précédents (...)

S’informer

12 décembre 2018

Devoir de vigilance : agir plutôt que communiquer

Nos organisations, soutiens de la première heure de la loi sur le devoir de vigilance des sociétés-mères et entreprises donneuses d’ordres, (...)

5 décembre 2018

Deux volontaires péruvienne et vietnamienne acceuillies à Grenoble par le CCFD-Terre Solidaire (portraits)

FDM n°305

Depuis longtemps la Délégation catholique pour la coopération (DCC) envoie des volontaires dans les pays du Sud pour des missions de un ou (...)

30 novembre 2018

COP 24 : quels enjeux pour notre planète et l’humanité ? (vidéos)

Du 2 au 14 décembre 2018, les dirigeants du monde entier se réunissent à Katowice, en Pologne, à l’occasion de la COP24. Trois ans après (...)