Régulation

Régulation et transparence pour une économie au service du bien commun

Alors que gouvernements des pays de l’OCDE ont les yeux rivés sur l’humeur des marchés financiers et des agences de notation, le CCFD-Terre Solidaire affirme que des solutions innovantes existent pour relever les défis actuels. Pour nous, plus que jamais, la solidarité internationale n’est pas un acte de bonne conscience de pays riche. Elle constitue une nécessité pour répondre aux défis financiers, alimentaires, économiques et sociaux, où les intérêts des peuples du Nord comme du Sud se rejoignent.

Le nouveau Président de la France devra agir dans un contexte de grave crise budgétaire…L’austérité, version européenne de l’ajustement structurel qu’ont bien connu de nombreux pays du Sud, ne constitue en aucun cas une réponse satisfaisante. Elle fait peser injustement le coût de la crise sur les plus pauvres, contractant l’économie et l’emploi à long terme, sans exiger de juste contribution des principaux responsables de la crise financière et économique. Celui ou celle qui accédera à l’Elysée devra reprendre la main, réaffirmer la primauté du Politique sur l’Economique et replacer l’intérêt général au dessus des intérêts particuliers.

Pour cela, il faudra réorganiser les marchés financiers et imposer les indispensables règles de responsabilité aux acteurs économiques, afin d’impulser une dynamique vertueuse au bénéfice de la France et des français. Ces mesures constitueront aussi le socle d’une nouvelle organisation des relations internationales avec les pays émergents et en développement : des relations fondées dès lors sur la justice, la coresponsabilité et la solidarité. Cette solidarité ambitieuse est nécessaire à la construction concertée d’un futur positif. Elle seule est à même de rassembler les peuples dans la recherche du bien commun, de mettre fin au scandale de la pauvreté et du mal développement et finalement de répondre aux grands défis de notre monde.

Pour remettre l’économie et la finance au service des peuples, les décideurs politiques devront faire preuve de courage et d’imagination. Nous avons identifié trois pistes de travail essentielles :

Dès son élection le nouveau Président de la République devra être au rendez vous. Avec la majorité que les français lui auront confié à l’Assemblée nationale, avec les partenaires européens et au niveau international (aux Nations Unies, lors du Sommet de la Terre de Rio, lors du G8 ou lors du G20) il devra s’engager de manière déterminée et ambitieuse.

Le monde ne peut plus attendre, l’urgence économique, sociale et environnementale impose d’agir de façon responsable et juste.

Nos projets

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

21 août 2018

Egypte : une pépinière théâtrale au Caire

FDM n°305

Alors que la libre parole se réduit à peau de chagrin depuis la prise de pouvoir du président Sissi en 2013, un centre de formation au (...)

26 juillet 2018

Le niébé, un haricot au coeur de la bataille pour les semences paysannes

Le niébé est un haricot très populaire en Afrique de l’Ouest, et particulièrement nutritif. Pour le promouvoir et le protéger, l’AOPP, une (...)

S’informer

21 septembre 2018

Le projet de loi PACTE ne réconcilie pas l’entreprise avec les citoyens (communiqué)

La proposition de loi Pacte qui va être examinée à partir du 25 septembre par l’Assemblée nationale ne permet ni de réconcilier l’entreprise (...)

19 septembre 2018

Fin de l’examen du projet de loi contre la fraude fiscale à l’Assemblée Nationale (Communiqué)

Communiqué conjoint : Anticor, ATTAC, CCFD-Terre Solidaire, Oxfam, Sherpa, Syndicat de la Magistrature L’Assemblée a terminé ce (...)

14 septembre 2018

Examen à l’Assemblée nationale du projet de loi fraude fiscale

Ce lundi 17 septembre l’Assemblée nationale examine en plénière le projet de loi sur la fraude fiscale. A l’issue de l’examen en commission (...)