Carême 2021 Une seule planète,
une seule humanité,
une seule solution :
l'écologie intégrale
Spiritualité #1

Proposition de méditation à contempler et à écouter :qu’est ce qui me relie à la nature, aux autres, à Dieu ?

Une pirogue transportant des Kanamaris, peuple autochtone du Brésil, remonte les bords du Rio. © Eric Garault / CCFD-Terre Solidaire
  • OeilJe peux prendre le temps de contempler cette image et m’arrêter quelques instants sur ce qu’elle provoque en moi
  • Haut-parleur
    Écouter le podcast
S’arrêter. Respirer. Souffler.
Se dépouiller. Déposer son fardeau.
écouter. Contempler. S’émerveiller.
Se reconnecter à la nature,
aux autres, à Dieu
« Quel genre de monde voulons-nous laisser à ceux qui nous succèdent, aux enfants qui grandissent ?

Cette question ne concerne pas seulement l’environnement de manière isolée, parce qu’on ne peut pas poser la question de manière fragmentaire.

Quand nous nous interrogeons sur le monde que nous voulons laisser, nous parlons surtout de son orientation générale, de son sens, de ses valeurs.

Si cette question de fond n’est pas prise en compte, je ne crois pas que nos préoccupations écologiques puissent obtenir des effets significatifs.

Mais si cette question est posée avec courage, elle nous conduit inexorablement à d’autres interrogations très directes : pour quoi passons-nous en ce monde, pour quoi venons-nous à cette vie, pour quoi travaillons-nous et luttons-nous, pour quoi cette terre a-t-elle besoin de nous ?

C’est pourquoi, il ne suffit plus de dire que nous devons nous préoccuper des générations futures.

Il est nécessaire de réaliser que ce qui est en jeu, c’est notre propre dignité. Nous sommes, nous-mêmes, les premiers à avoir intérêt à laisser une planète habitable à l’humanité qui nous succédera. C’est un drame pour nous-mêmes, parce que cela met en crise le sens de notre propre passage sur cette terre. »
Lorsqu’ils approchent de Jérusalem, vers Bethphagé et Béthanie, près du mont des Oliviers, Jésus envoie deux de ses disciples et leur dit :

« Allez au village qui est en face de vous. Dès que vous y entrerez, vous trouverez un petit âne attaché, sur lequel personne ne s’est encore assis. Détachez-le et amenez-le.

Si l’on vous dit : ‘Que faites-vous là ?’, répondez :‘Le Seigneur en a besoin, mais il vous le renverra aussitôt.’ »

Ils partirent, trouvèrent un petit âne attaché près d’une porte, dehors, dans la rue, et ils le détachèrent.

Des gens qui se trouvaient là leur demandaient : « Qu’avez-vous à détacher cet ânon ? »

Ils répondirent ce que Jésus leur avait dit, et on les laissa faire.

Ils amenèrent le petit âne à Jésus, le couvrirent de leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus.

Alors, beaucoup de gens étendirent leurs manteaux sur le chemin, d’autres, des feuillages coupés dans les champs.

Ceux qui marchaient devant et ceux qui suivaient criaient :« Hosanna !Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le Règne qui vient, celui de David, notre père.
Hosanna au plus haut des cieux ! »
Dieu s’engage

Derrière cette entrée glorieuse de Jésus assis humblement sur un âne traversant la ville de Jérusalem, c’est un projet tout nouveau que Dieu propose à l’humanité. Il nous pousse à comprendre qu’Il s’engage tout entier par Jésus dans les drames, dans les enjeux de nos sociétés mais qu’Il choisit un mode nouveau pour nous parler.

Le langage de la Croix est une toute nouvelle Ecriture pour guérir l’humanité, pour la sauver d’elle-même et de sa violence.

Monté sur cet ânon, entouré de ses disciples, acclamé par une foule qui jette leurs manteaux sous les pieds de sa monture, Jésus saisit qu’il s’engage à partager nos souffrances jusqu’au plus profond de nos détresses.

La fête de Pâques, sa résurrection, va manifester que toute souffrance et la mort qui peut s’en suivre, n’est pas le dernier mot de la vie.
Spiritualité #2
Point d'interrogation 2 questions pour m'aider à méditer
1.
Lorsque la tristesse et le découragement me gagnent, qu’est ce qui me donne la force de continuer mon chemin et dans quoi est ce que je place mon espérance?
2.
Jésus est acclamé par la foule, mais il meurt seul quelques jours plus tard. Qu’est-ce-que cela suscite en moi?

S'inspirer

Inspiration

Elena Lasida

sociologue, Professeur à l'Institut catholique de Paris, vice-Doyen à la recherche et directeur du 3ème cycle à l'Institut catholique de Paris.
Lire l'interview

NOUS HABITONS TOUS LA MÊME MAISON

Eco geste
Nady Abdel Sayed Khalil : L’écologie intégrale auprès des populations rurales Lire l'article

Agir
en s'informant

Je m'inscris à la newsletter

Agir
ensemble

Je deviens bénévole

Faire
un don

Je fais un don
Suivez-nous
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim
et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066