Un avenir sans faim

Publié le 17 mars 2015

Bouge ta planète ! Chante ta planète !

Samedi 21 mars 2015 les jeunes de 11 à 18 ans se mobilisent à travers des événements "Bouge ta planète" dans toute la France et s’engagent dans un concours de chansons pour une Terre solidaire.

De multiples initiatives Bouge ta planète pour un monde plus solidaire

En véritables acteurs de solidarité, les adolescents se lancent des défis et les mettent en œuvre, en créant des actions de rue, récup, flash mob, repas solidaires, défis sportifs sponsorisés, pièces de théâtre, grands jeux d’extérieur… Leur démarche vise à sensibiliser le public et à collecter des dons pour soutenir l’action du CCFD-Terre Solidaire au travers de ses associations partenaires, présentes dans 56 pays.

Les jeunes mobilisés par la sauvegarde de la planète pour permettre la vie de tous

Une majorité de jeunes a choisi cette année le thème de l’environnement : de la protection de la terre (déforestation, pillage des ressources..) à l’impact de nos modes de consommation sur le développement des pays du Sud (opération Monextel, recyclage de téléphones portable, par exemple).

Une mobilisation à travers toute la France

Point d’orgue du parcours pédagogique d’éducation à la solidarité internationale conçu pour les jeunes par le CCFD-Terre Solidaire, ces manifestations « Bouge ta planète » se dérouleront dans des grandes villes, des villages, des banlieues : Paris, Lyon, Strasbourg, Nice, Rennes, Mulhouse, Perpignan, Montluçon, Dinan, Oyonnax, Hénin-Beaumont, Bobigny, Vitry-sur-Seine…Tous les sites sont recensés sur la carte des lieux Bouge ta planète

Chante ta planète ! Un concours de clips sur la solidarité internationale

Dans le cadre de Bouge ta planète, les jeunes ont également été invités à écrire des paroles sur la solidarité internationale sur une musique gracieusement cédée par le groupe Maltosh.

Du 18 au 31 mars, le public votera pour le meilleur clip Chante ta planète.

Parmi les 13 finalistes, le public désignera le lauréat du « Prix du public ». Un jury élira deux autres gagnants (« Prix 11-15 ans » et « Prix 16-18 ans »).
Deux possibilités : Voter sur le site Bouge ta planète ou Voter sur Facebook

Un prix spécial « environnement » sera attribué cette année au groupe dont la chanson aura le mieux associé environnement et solidarité internationale. Accompagnés par des professionnels, les lauréats réaliseront un film sur les enjeux climatiques en vue du Sommet alternatif de la Conférence Paris Climat (COP21) qui aura lieu en décembre prochain.

Contact : Véronique de La Martinière : 01 44 82 80 64 – 06 07 77 05 80

Carte des lieux Bouge ta planète
Voter sur le site Bouge ta planète
Voter sur Facebook

Nos projets

15 septembre 2017 ITECA

Irma, Maria : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de leurs passages, les ouragans Irma et Maria ont causé des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les (...)

15 septembre 2017 ITECA

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

S’informer

16 octobre 2017

10 ans après les émeutes de la faim, où en sont les engagements internationaux ? (rapport)

Dans son rapport intitulé « La faim justifie les moyens ! », le CCFD-Terre Solidaire constate la montée de l’insécurité alimentaire dans le (...)

13 octobre 2017

En Irak, la société civile appelle fermement au dialogue

Des associations du Kurdistan, de Bagdad et d’autres régions en Irak s’inquiètent de voir monter les risques de guerre. Elles font entendre (...)

12 octobre 2017

Madagascar : Libération immédiate demandée pour le militant Raleva

M. Raleva, défenseur des droits environnementaux, est emprisonné à Madagascar depuis le 27 septembre 2017. Son tort : s’être opposé à un (...)