Un avenir sans faim

Publié le 22 janvier 2013

Manger équilibré au Nord et au Sud

Fiche 1 - Dossier enseignants au primaire

Faire découvrir aux élèves, sur le mode de la comparaison, les habitudes alimentaires (contenu du repas) d’un pays du « Nord » et d’un pays du « Sud »
- Montrer qu’il existe différents types de repas équilibrés en fonction des ressources agricoles.
- Faire découvrir que les risques de la malnutrition (carences ou obésité) existent au Nord et au Sud.

Cette activité invite les élèves à composer un repas équilibré en France et un repas équilibré au Sénégal à partir de la liste d’aliments proposés.

Étape 1 : Découvrir les aliments (15 mn)
L’enseignant présente les 20 aliments de l’annexe 1, un par un. Pour se faire, il peut faire une photocopie A3 de celle-ci ou faire une recherche de photos de ces aliments sur Internet. Il présente chaque dessin/photo d’aliment à la classe entière et demande aux élèves d’en donner le nom. Pour rendre l’activité plus vivante, on peut aussi apporter les produits d’origine sénégalaise pour les faire découvrir aux élèves à partir des différents sens : vue, goût, toucher, odorat.

Étape 2 : Équilibrer un menu (20 mn)
L’enseignant demande à chaque élève de choisir 5 éléments dans chaque menu pour former des repas équilibrés. Cocher les cases correspondantes.
Reprise avec toute la classe : l’enseignant propose à quelques élèves de présenter les menus composés.
Puis il lance une discussion sur le sujet suivant : qu’est-ce qu’une alimentation équilibrée ?

Étape 3 : Classer les aliments (15 mn)
L’enseignant demande aux élèves de classer les 20 aliments des menus d’Alice et Aminata au sein des 6 groupes d’aliments (annexe 2).
Reprendre ensuite les menus composés pendant l’étape 2 : quel regard portent les élèves sur les choix réalisés ?

Étape 4 : Les inégalités des choix alimentaires (10 mn)
L’enseignant propose un débat avec la classe à partir des questions suivantes :
- > Quels sont les risques d’une alimentation déséquilibrée ?
- > Pourquoi n’a-t-on pas toujours une alimentation équilibrée ?
Dans le débat, il peut introduire les notions de sous-alimentation et de malnutrition ; le fait que les besoins alimentaires varient suivant l’âge et l’activité. Il pourra aussi aborder la question des causes : manque d’éducation sur les questions alimentaires, mauvaises habitudes alimentaires liées à des questions culturelles, pas d’accès à certains produits pour des raisons financières ou de disponibilité de ces produits selon le lieu où l’on habite…
Enfin, l’enseignant pourra mettre aussi en valeur certains points positifs : dans les pays en développement, beaucoup de gens produisent encore leur propre nourriture (l’autoconsommation par les paysans et jardins potagers des familles).

Fiche 1 : Manger équilibré au Nord et au Sud

Nos projets

15 septembre 2017 ITECA

Irma, Maria : solidaires avec les peuples des Caraïbes !

Au cours de leurs passages, les ouragans Irma et Maria ont causé des dégâts considérables dans les Caraïbes. A Haïti et à Cuba, les (...)

15 septembre 2017 ITECA

Haiti : La culture de la mangue m’a permis d’aller à l’école (témoignage)

Ovalson OVID a 24 ans et vit près de la ville de Gros Morne à Haiti. Il raconte tout ce que lui a permis de faire l’association locale (...)

12 septembre 2017

En vacances avec des demandeurs d’asile au Pays basque (diaporama)

Inviter des familles de demandeurs d’asile à passer des vacances ensemble ? C’est le pari relevé au mois d’août par des bénévoles du (...)

S’informer

20 octobre 2017

Birmanie : l’UE privilégie ses intérêts financiers à l’instauration de la paix

Un collectif d’organisations birmanes et européennes, dont le CCFD-Terre Solidaire, publie, le 4 octobre 2017, un rapport intitulé « (...)

20 octobre 2017

Le CCFD-Terre Solidaire engagé pour un traité Onu contre l’impunité des multinationales

« Se battre contre les injustices est dans l’ADN du CCFD-Terre Solidaire ». Carole Peychaud, chargée de plaidoyer Régulation des (...)

20 octobre 2017

Impunité des multinationales : les victimes de ProSavana au Mozambique représentées à l’Onu

Au Mozambique, des entreprises de l’agrobusiness, impliquées dans le projet ProSavana, font passer leurs intérêts avant ceux des (...)