Noël contre la faim

Publié le 4 octobre 2012

Comment monter un théâtre-Forum

Ni les décrets, ni les murs n’empêcheront les humains de migrer. De tout temps en effet, volontairement ou contraints par les catastrophes, les guerres ou la misère et la pauvreté, des hommes se sont déplacés sur cette terre pour rechercher ailleurs un mieux être qu’ils ne trouvaient pas immédiatement chez eux. La migration de main-d’œuvre comme celle de peuplement ont de ce fait contribué à la construction de sociétés cosmopolites et favorisé un brassage culturel et humain devenu consubstantiel du devenir des sociétés. Ainsi en France, plus d’un Français sur quatre a un grand-parent d’origine étrangère.

Le théâtre-forum : puissant vecteur de transformation sociale

Mis au point dans les années 60 par un homme de théâtre brésilien, Augusto Boal, le théâtre-forum est la mise en scène de situations qui se terminent mal, et qui posent un problème social, politique. Que faire pour changer les choses ? Au lieu de rester assis, à dire ce qu’il faudrait faire sans prendre de risques, les spectateurs sont invités à venir remplacer un personnage, pour agir à sa place et trouver un moyen de briser l’oppression et sortir du sentiment d’impuissance individuel et collectif. Ainsi, dans la confrontation avec les volontés des autres et l’organisation sociale existante, on tente d’ouvrir des possibles, des brèches dans la fatalité.

Objectif : rendre le public « spect-acteur »

Lors d’une séance de théâtre-forum, qui dure en général une ou deux heures, un groupe interprète successivement plusieurs situations conflictuelles (de 10 à 20 mn chacune) qui se terminent mal. Elles sont ensuite jouées à nouveau, exactement de la même façon, mais cette fois, les « spect-acteurs » peuvent interrompre le déroulement fatidique des événements en disant « Stop ! », venir sur scène pour remplacer un personnage ou en ajouter un, et tenter de briser l’oppression.

Préparation

Mieux vaut se faire accompagner par des pros…
Ainsi, cette forme de théâtre se distingue largement d’une représentation « classique » puisqu’elle vise l’implication du public, laissant la place à une forme « d’improvisation ». Or, loin d’aller de soi, cette implication nécessite une longue préparation en amont, une approche « professionnelle » du théâtre (au sens de formation, beaucoup de troupes amateurs étant de très bonne qualité) et un cadre d’animation très strict. L’accompagnement en amont d’une personne formée au théâtre forum permet ainsi d’assurer sur ces différents plans et de gagner ainsi en sérénité et en qualité. N’hésitez pas à vous rapprocher de troupes de théâtre (professionnels ou amateurs) qui proposent ce genre d’approche, qui peuvent vous accompagner voire vous former à votre tour…

Identifier en équipe un thème d’investigation précis

Le théâtre-forum, par sa nature, ne permet pas de « faire passer un message », il questionne, fait prendre conscience, explore plusieurs solutions à un problème, les confronte, mais n’impose en aucun cas une vérité ou une solution... Ce n’est donc pas le message mais le thème que vous voulez aborder qu’il faudra au préalable définir, et si possible, de manière pas trop large : les rapports Nord/Sud vus au travers de l’économie (ex. : les paradis fiscaux), des droits humains (ex. : travail des
enfants), des discriminations (ex. : migrations)...

Déroulement

Du fond à la forme : n’oublions pas Que C’est du théâtre !
Plusieurs séances de travail et d’échange avec la personne formée sont nécessaires (au minimum deux ou trois) pour identifier la situation qui illustre le mieux le thème choisi, et ensuite la théâtraliser. Les saynètes doivent en effet être de qualité, bien jouées, (« on s’y croirait ! ») et susciter l’envie d’intervenir. Même très bien écrite et mise en scène, une scène perd de sa force si elle est (très) mal jouée…

Le rôle Clé du « joker »
Le joker est la personne qui fait le lien entre les spectateurs et les acteurs, et qui doit faire en sorte que le débat se déroule sur scène, et non dans la salle. Pour cela, il anime la séance, explique les règles, et fait en sorte que les interventions se déroulent bien et dans le respect de chacun. Son seul moyen est de questionner (et non d’affirmer) ; son seul pouvoir est d’interrompre l’action en frappant dans ses mains : alors, les acteurs se figent en images. À chaque intervention, le joker demande à quel moment de l’action on souhaite intervenir. Les acteurs « retournent » alors au moment donné et se mettent en image fixe puis, quand le joker frappe à nouveau dans ses mains, recommencent à jouer... à l’intervenant alors de se débrouiller !

Pour une solidarité avec les Migrants : théâtre-forum à Marseille
S’inscrivant dans une actualité marquée par les révoltes arabes et les futures élections, les 50 ans du CCFD-Terre Solidaire ont été l’occasion d’aborder une thématique qui fait partie de la vie quotidienne des bénévoles de la région, celle des migrations. Avec le Secours catholique, Migrations et développement, RESF, La Cimade, la Pastorale des migrants, Espace accueil étrangers, ils ont choisi d’aborder la question des migrations sous l’angle de l’accueil à la préfecture et de la question du vivre ensemble. Le choix de l’animation s’est porté vers du théâtre-forum : la troupe Kairé, association spécialisée dans l’accès à la culture pour des personnes en grande précarité, a donc proposé une animation autour du théâtre-forum mettant en scène des situations vécues par les migrants. Pour approfondir, des témoignages d’ici et là-bas ont été apportés par des jeunes participant à des classes de primo-insertion. L’après-midi s’est clos par un débat « Les migrations sont l’avenir du monde ». À partir de la Charte des migrants, ils ont abordé la question du droit à la mobilité, du droit à la citoyenneté pleine et entière et du droit à l’hospitalité.

Fiche animation - Les migrations internationales
Mode d’emploi et conseils pour bien construire vos animations

Nos projets

1er décembre 2017 Acord Burundi , Les femmes paysannes de l’Union Uwaki de Kiwanja, décembre 2013 , Mooriben

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

1er décembre 2017 Inades formation au Burundi

Burundi : Les femmes au coeur de la transition écologique et sociale

301 - Septembre-Octobre

Porté par le CCFD-Terre Solidaire dans six pays africains, le programme PAIES au Burundi a notablement contribué à inclure les femmes au (...)

16 novembre 2017 Amassa Afrique Verte

Au Mali, 6 manières de faire face aux changements climatiques

Au Mali, la saison des pluies est durablement perturbée par la crise du climat. Ces changements affectent en particulier la période des (...)

S’informer

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

8 décembre 2017

Au Mexique, le Prix National des Droits Humains 2017 décerné à notre partenaire Miguel Gandara, président de Serapaz

Avec tous les membres de Serapaz, le CCFD-Terre Solidaire se réjouit de voir le Prix National des Droits Humains au Mexique décerné à son (...)

29 novembre 2017

Henri Burin des Roziers, grand avocat des paysans sans terre au Brésil, nous a quittés

Henri Burin des Roziers est mort le 26 novembre 2017 à Paris à l’âge de 87 ans. Frère dominicain français épris de justice et de liberté, (...)