Publié le 05.09.2017 • Mis à jour le 06.09.2017

Besançon - Promouvoir la solidarité internationale au travers d’un séjour itinérant international

Le service civique, créé par la loi du 10 mars 2010, offre aux jeunes l’opportunité d’assurer une mission d’intérêt général auprès d’une association ou d’une collectivité locale agréée pour une durée de 6 à 12 mois.

Né il y a 55 ans, le CCFD-Terre Solidaire est la première ONG française de développement. Partout dans le monde, nous sommes aux côtés de ceux qui combattent la pauvreté et l’injustice. Nous finançons tous les ans plus de 450 projets pensés et mis en œuvre par nos partenaires locaux. En France, notre réseau de 15 000 bénévoles s’investit dans l’éducation à la citoyenneté et la solidarité internationale pour encourager les Français à être plus solidaires. Le CCFD-Terre Solidaire mène également une action d’influence auprès des décideurs pour plus de justice.
Pour en savoir plus : http://ccfd-terresolidaire.org/

Nous vous proposons aujourd’hui de vivre un temps fort d’engagement personnel, de découvrir la solidarité internationale à travers une expérience auprès d’un réseau de militants en France, et de développer des compétences, en mettant votre dynamisme, votre motivation et une partie de votre temps au service d’un projet d’intérêt général.

THÈMES
Développement International et action humanitaire.

DESCRIPTION DE LA MISSION

Le CCFD-Terre Solidaire recherche deux personnes motivées pour s’engager sur la mission suivante :
Participer à l’organisation d’un camp itinérant international sur le thème de la Paix.

Les missions de chaque volontaire seront définies et précisées en concertation avec l’engagé(e) en fonction de ses motivations et de ses compétences.

Activité(s) principale(s)

- Co-animer un groupe de jeunes adultes pour mettre en place un séjour itinérant international qui aboutira à la participation au Festival international pour la Paix, organisé à Besançon du 2 au 5 août

- Sensibiliser le public aux enjeux internationaux portés par le CCFD-Terre Solidaire, notamment la paix, qui sera le thème du camp itinérant

Activité(s) secondaire(s) potentielles, en fonction des envies des personnes

  • Participer à l’animation des mises en relation entre partenaires du Sud et bénévoles CCFD-Terre Solidaire
  • Organiser des événements locaux
  • Participer à des interventions auprès de différents publics (établissements scolaires, espaces de vie locale, etc.)
  • Animer des communautés en ligne et proposer des supports de communication innovants pour : l’ouverture à de nouveaux publics, favoriser l’interaction, permettre aux bénévoles de mutualiser sur des actions à caractère innovant.
  • Permettre la mise en relation et le partenariat avec d’autres associations porteuses d’initiatives sur le territoire, ou des structures intéressées par des actions de sensibilisation.
  • Promouvoir les différentes modalités d’engagement.
  • Participer à la création d’outils pédagogiques
  • Se faire le relais de campagnes nationales de Solidarité Internationale
  • Se former et enrichir ses compétences et expériences en lien avec la solidarité internationale
  • Participer aux formations organisées par le CCFD-Terre Solidaire
  • Participer aux temps forts régionaux et départementaux de l’association

CONDITIONS DE LA MISSION

Lieu : Cette mission est basée dans les locaux du CCFD-Terre Solidaire à Besançon.

Durée  : L’engagement est pour une durée de 8 mois, à raison de 24 heures par semaine. En cas d’impératif personnel, cette durée peut être réduite.

Date de début : Il serait souhaitable que la mission commence le 10 décembre 2017.

CAPACITES REQUISES POUR LA MISSION

  • Aisance relationnelle
  • Capacité d’écoute et d’adaptation à des interlocuteurs multiples.
  • Capacité à travailler en équipe et à accompagner un groupe de bénévoles
  • Sens de la pédagogie
  • Esprit pratique pour des aspects logistiques

Pré-requis :

  • Avoir entre 18 et 25 ans.
  • Etre motivé(e) pour s’engager dans une mission en faveur de la collectivité.
  • Etre domicilié(e) dans la région.
  • Etre disponible pour des déplacements réguliers sur la région.
  • Etre disponible pour des activités occasionnelles en soirées et week-end.
  • Posséder la nationalité d’un état membre de l’Union Européenne ou détenir un titre de séjour régulier en France effectif depuis plus d’un an ou un titre de séjour régulier en France effectif sans condition de durée si vous possédez le statut d’étudiant étranger, de réfugié ou si vous êtes bénéficiaire de la protection subsidiaire.

ACCOMPAGNEMENT

L’engagé(e) devra participer aux formations "Engagement de Service Civique", qui se dérouleront à Paris en 3 sessions de deux jours, en décembre, mars et juin. Aucun frais de formation ne sera imputable à l’engagé(e).
D’autres formations pourront leur être proposées (formations d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale, participation à des groupes de travail, immersions, animations...).

L’engagé(e) bénéficiera d’un accompagnement d’un tuteur pour son projet personnel, et d’un référent pour le suivi du projet de sa mission.

Tuteur  : François HOLLECKER

Référent(s) Projet(s)  : Mathieu SALVI

Moyens matériels :

Les engagé(e)s auront à leur disposition un ordinateur, un téléphone, et le matériel de bureau nécessaire au bon déroulement de leur mission. Les communications téléphoniques passées au service de la mission depuis un téléphone mobile personnel seront prises en charge sur justificatif, à hauteur d’un plafond mensuel.

MODALITÉS D’ENGAGEMENT

La mission implique un temps d’engagement hebdomadaire de 24 heures (sur trois jours).
L’engagé/e percevra mensuellement :

  • Une indemnité de 472,97 € nets versée par l’Agence du Service Civique ;
  • Majorée de 107,66 € nets pour les jeunes bénéficiaires ou appartenant à un foyer bénéficiaire du revenu de solidarité active (RSA), ou titulaire d’une bourse de l’enseignement supérieur au titre du 5e échelon ou au-delà ;
  • Une indemnité de 107,58 € nets versée par le CCFD-Terre Solidaire (frais de repas et de transport),
  • Le remboursement des dépenses engagées par l’engagé(e) pour l’accomplissement de sa mission sur présentation de justificatifs.
    Les volontaires en Service Civique bénéficient d’une protection sociale intégrale.

Cet engagement est cumulable avec un statut étudiant ou salarié. Pour plus d’informations sur l’engagement de service civique : www.service-civique.gouv.fr

Pour postuler :

Si cette mission vous intéresse, merci d’envoyer votre candidature par mail dès que possible et avant le 30 novembre 2017 à m.salvi@ccfd-terresolidaire.org

Merci de ne pas appeler, toute personne qui propose un engagement aura une réponse sous 2 à 7 semaines.

S’informer

13 de julio de 2018

¿Qué hacen los miembros de la Unión europea para que la ONU acabe con la impunidad de las empresas multinacionales?

Un colectivo de 36 organisaciones de la sociedad civil (asociaciones y sindicatos) interpeló a los Estados miembros de la Unión europea (...)

12 July 2018

What are the European Union and its individual Member States doing at the UN to stop corporate impunity?

On 11 July 2018, during the consultations taking place at the UN, a group of 36 civil society organisations called on the Member States (...)

12 juillet 2018

Que font les Etats membres de l’Union européenne à l’Onu pour mettre fin à l’impunité des multinationales ?

Ce 11 juillet 2018, un collectif de 36 organisations de la société civile (associations et syndicats) a interpellé les Etats membres de (...)

Nos projets

16 mai 2018

Bénin : l’association Sin Do donne la voix aux femmes

Face aux violences faites aux femmes et aux jeunes filles au Bénin, l’association Sindo lutte avec elles pour leur dignité et développe (...)

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)