espaces
bénévole | presse | donateur
| |
Rapport Biens mal acquis, à qui profite le crime ?

L’attitude des pays riches

Publié le 03.06.2009 Mis à jour le 27.02.2013

Restituer, une question de volonté politique

Aussi surprenant que cela puisse paraître de prime abord, c’est la Suisse qui fait figure de leader mondial de la restitution de biens et avoirs détournés. Parmi les autres grands pays récepteurs de tels avoirs suspects, la France est active diplomatiquement, mais semble gênée aux entournures dès qu’il faut passer à l’acte.

Le Royaume-Uni, trop soucieux de demeurer la première place financière internationale, ferme volontiers les yeux sur les avoirs d’origine douteuse qu’il héberge. Les États-Unis, enfin, font une utilisation très pragmatique du gel et de la restitution des biens mal acquis au gré de leurs priorités géopolitiques. In fine , l’étude comparée de ces quelques cas d’école confirme ce que nous pressentions : la décision de s’attaquer, ou non, à l’or des dictatures est avant tout une question politique.

Restituer, une question de volonté politique
Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066