| |
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire

UE et G20 ont les clés du paradis, reste à ouvrir la bonne porte

3 articles
Dans ce dossier

En s’attaquant au phénomène offshore comme s’il leur était étranger, l’Union européenne comme le G20 se trompent de cible. Car il ne suffit pas de briser le miroir : l’image déformée de l’économie que renvoient les paradis fiscaux est émise par leurs propres banques et entreprises multinationales.

La finance offshore ressemble au trafic aérien, avec ses hubs [1] et ses zones de transit. Mais contrairement aux êtres humains, les capitaux ne connaissent pas de frontières. Et l’essentiel des efforts internationaux contre l’argent sale et la fraude fiscale consiste à faire pression sur certains hubs, appelés « États et territoires non-coopératifs ». C’est méconnaître le fonctionnement de la finance offshore. Ce ne sont pas les paradis fiscaux qui mentent sur la localisation des richesses : ils ne font que protéger le mensonge. Au fond, les utilisateurs se moquent d’ailleurs du paradis par lequel leurs fonds transitent : ils n’y sont pas plus attachés que les passagers aériens ne le sont à tel ou tel hub. Pour lever le voile sur les pratiques financières occultes, il serait nettement plus efficace de chercher à connaître l’identité et les motivations des utilisateurs de paradis fiscaux et de leurs intermédiaires.

Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066