| |
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
Dossier Terres

Les stratégies spéculatives des opérateurs financiers

Publié le 14.06.2012 Mis à jour le 18.09.2012

Les opérateurs financiers cherchent toujours à produire le profit maximum en termes monétaires, quel que soit l’objet de la spéculation, même si cela affame les populations, pas de morale chez ces gens là !

Denrées agricoles

En premier lieu, ces stratégies visent à contrôler la production de denrées agricoles faciles à valoriser sur les marchés internationaux. On peut citer comme exemple : les cas du soja en Argentine ou au Brésil, de l’huile de palme en Colombie et en Indonésie.

On assiste ainsi à un prolongement et à une extension sous le contrôle des opérateurs financiers modernes des pratiques de l’époque coloniale pour la production de matières premières agricoles et l’intégration verticale de certaines industries agro-alimentaires : les plantations de caoutchouc, de sucre, de café, de coton, de cacao, etc. ont alimenté le commerce mondial depuis le dix-neuvième siècle. L’alimentation n’est plus chez les Etats mais bien chez les multinationales. La souveraineté alimentaire voire la souveraineté nationale sont fortement menacées.
Agro carburant

Avec les politiques énergétiques prônées par l’Union européenne,( 10% d’énergie renouvelable d’ici 2020 dont essentiellement en agro-carburants) , des millions d’hectares en Afrique sont la cible de firmes européenne s au détriment d’agricultures familiales et vivrières ,des forêts et des zones naturelles complètement détruites. Tout cela , pour continuer notre rythme de consommation au Nord, sans tenir compte de notre empreinte écologique , renforçant l’insécurité alimentaire au Sud. L’industrie aéronautique européenne projette d’utiliser 2 millions de tonnes d’agro carburant, soit l’équivalent de 3,5 millions d’hectares..

Les agro carburants, dont la valorisation commerciale repose sur la hausse du prix du pétrole, sur les perspectives d’épuisement des gisements d’hydrocarbures et sur l’aggravation de la crise énergétique qui en résulte, sont hélas de bonnes opportunités financières pour les spéculateurs.

Crédit carbone

De même sur le terrain de la chasse aux subventions pour le stockage du carbone créées par le protocole de Kyoto, se développe l’implantation de vastes opérations de reboisement ou l’appropriation de forêts pour toucher les primes à la non déforestation.

Ressources du vivant

Laisser les opérateurs financiers accaparer les terres favorise les techniques de l’agrobusiness, c’est à dire l’expansion des "nécro-technologies" mises en oeuvre par les multinationales agroalimentaires, chimiques et pharmaceutiques aux dépens d’une agriculture paysanne capable de faire progresser les techniques de l’agrobiologie et qui, selon un rapport de la FAO, a la capacité de nourrir la planète.
C’est pourquoi certaines firmes transnationales associées à des fondations de recherche privées, qui ont des intérêts dans les industries agroalimentaires, la production de semences, de pesticides, etc. (notamment la firme Monsanto et la Fondation Rockefeller) ont ouvertement engagé une sorte de guerre à l’autonomie et aux savoir-faire des paysans.

Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066