| |
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire

Répression sans précédent des organisations de la société civile lors de la COP25.

Publié le 11.12.2019

La CCNUCC a retiré les badges des représentants de la société civile engagés dans une action pacifiste. En empêchant l’accès aux Observateurs, la répression de la société civile est sans précédent.

Des millions de personnes sont descendues dans la rue cette année pour réclamer une action climatique ambitieuse. Guidée par les jeunes, les femmes, les peuples autochtones, les travailleurs et mouvements de justice climatique, toute la société civile à fait entendre sa voix comme jamais, alertant le monde à propos de l’urgence climatique.

Aujourd’hui, nos voix viennent d’être réduites au silence. Des centaines d’entre nous ont manifesté dans l’enceinte de la COP25 à Madrid, non pas pour bloquer les négociations mais pour les faire avancer. Nous demandions une augmentation de l’ambition climatique et des financements. Notre message s’adressait aux pays riches et industrialisés qui refusent d’une part de tenir les engagements pris lors de l’Accord de Paris et dans les accords internationaux relatifs aux droits humains, et d’autre part d’allouer les financements nécessaires aux communautés les plus touchées par les catastrophes naturelles qui sont de plus en plus sévères. C’était un message pour les plus gros pollueurs présents sur place, qui profitent de la souffrance du monde avec de fausses solutions face au changement climatique au lieu d’engager une transition pour la sortie des énergies fossiles et de payer pour les dommages causés.

Au lieu de mettre à la porte les pollueurs, la COP25 a exclu les représentants du peuple. Au lieu de nous écouter, ils essaient de nous réduire au silence. Nous avons été poussés, intimidés et malmenés. Nous avons été sortis du lieu des négociations. Il nous a été signifié que notre action pouvait se dérouler à l’extérieur au moment où l’on nous claquait la porte au nez. Nous n’étions pas informés que la sécurité des Nations Unies allait nous retirer nos badges, nous sommes restés à l’extérieur dans le froid, sans veste ni manteau pour la plupart d’entre nous. Une femme indigène n’a pas été autorisée à rentrer pour allaiter son bébé.

Cela ne s’était jamais passé en 25 ans de négociations. C’est ici le symbole de la crise que nous traversons. Les peuples du monde entier réclament la justice et se battent contre l’oppression pendant que ceux et celles qui sont au pouvoir tentent de nous réduire au silence… Ils nous apportent un soutien de façade, nous remercient pour notre engagement, mais quand vient le temps d’agir, ils nous claquent la porte au nez et déroulent le tapis rouge aux pollueurs.

Les Nations Unie et les pays veulent reconnaître les savoirs traditionnels des peuples autochtones mais choisissent de ne pas reconnaître leurs droits. C’est une habitude qui se répand dans le monde entier, du Chili aux salles de la COP25, partout où les communautés locales et les peuples autochtones se battent pour leurs droits et leur futur.

Nous ne reculerons pas. Nous demandons un accès total pour la société civile et les peuples du monde à ces négociations et à toutes les négociations internationales. Nous demandons à ce que nos voix soient entendues.

Le peuple uni ne sera jamais vaincu.

Constituantes :

Nathan Thanki (Climate Justice Now !)
Tasneem Essop (CAN International)
Bert de Wel (International Trade Union Confederation)
Bridget Burns (Women & Gender Constituency)
Tom Goldtooth (Indigenous Environmental Network / Advisory Member of the Indigena Minga-Madrid)

Organisations de la société civile :
350.org
ActionAid
Amnesty International
Asian Peoples’ Movement on Debt & Development
CCFD-Terre Solidaire
Climate Action Network South Asia
Climate Reality Project
Corporate Accountability
Ecologistas en Acción
Friends of the Earth Bulgaria
Friends of the Earth International
Indigenous Environment Network
Interamerican Association for Environmental Defense
La Ruta del Clima
Oil Change International
SustainUs
Union of Concerned Scientists

Contact :
Louis Moreau
l.moreau@ccfd-terresolidaire.org - 07.80.35.69.00

Auteur(s): louis moreau
À lire
Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066