Publié le 23.02.2010 • Mis à jour le 19.09.2013

Soutien financier et conseil aux institutions de micro-finances

Tembeka est une organisation, « d’investissement social » qui facilite l’accès au micro crédit pour des Sud-Africains de milieux défavorisés.

C’est dans ce contexte que Tembeka développe une activité de finances solidaires. Celle-ci consiste à prêter des sommes d’argent à des institutions de micro-finances (lesquelles travaillent ensuite avec les destinataires des microcrédits) et à accompagner et former ces mêmes organismes.

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, Tembeka travaille aussi étroitement avec la Sidi (Solidarité internationale pour le développement et l’investissement). Au final, un seul objectif : permettre l’accès aux finances à ceux qui en sont privés afin qu’ils développent des activités économiques rémunératrices. Et, au passage, éviter que ces populations aient recours, faute de possibilités bancaires, aux usuriers.

Sur le terrain, pas de recette toute faite pour répondre aux besoins de développement. « Tembeka n’applique pas un programme ou un modèle » s’empresse d’affirmer Michael son directeur et de poursuivre « nous essayons plutôt de comprendre l’organisation cliente, pourquoi elle agit et quels sont ses besoins particuliers ».

Pas question pour autant de faire du prêt à l’aveuglette, sans critères. Pour Andile, directeur d’antenne de Tetla (Institution de Micro-Finance) : « Quand nous aidons des personnes, nous observons les points suivants : tout d’abord ils constituent un groupe de cinq à huit membres (ndlr : chacun des membres est porteur d’un projet économique), et la plupart doivent être des femmes, car nous avons décidé d’aider les femmes. (…) Les personnes doivent avoir entre 21 et 70 ans. Nous n’aidons pas la famille et la société doit exister depuis plus de six mois. (…) Nous n’aidons que ceux qui vendent donc nous faisons les visites d’évaluation par surprise. »

L’organisation en groupe permet de plus un soutien mutuel entre les porteurs de projet. Dans cinq des langues indigènes parlées en Afrique du Sud, le mot Tembeka signifie « digne de confiance ».

Dignes de confiance, les bénéficiaires finaux le sont assurément, puisqu’il est exceptionnel que l’un d’entre eux ne rembourse pas. En œuvrant ainsi au quotidien, on ne compte plus les initiatives économiques développées et/ou pérennisées.

Comme précise Michael « Les gens cherchent de l’argent pour changer leur vie ». Partager les richesses pour changer la vie… une belle conception du développement en somme.

Nos projets

16 janvier 2018

Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

En Birmanie, le Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe des pratiques (...)

21 août 2017

Au Guatemala, les petits producteurs s’émancipent (témoignage)

La communauté La Florida au Guatemala produit du chocolat, du café et de nombreux produits agricoles. Après avoir conquis leurs terres, (...)

13 mai 2015

Les difficultés des migrants en Afrique du sud

Suite aux émeutes xénophobes en Afrique du Sud, Marc Gbaffou, Président d’African Diaspora Forum, partenaire du CCFD-Terre solidaire, (...)

S’informer

14 novembre 2018

L’accaparement des terres en violation des droits des populations (Edito)

FDM n°306

Être dépossédé de sa terre, comme le furent les populations noires pendant l’apartheid en Afrique du Sud, est un drame vécu par de nombreux (...)

30 octobre 2018

Afrique du sud : l’enjeu vital de la redistribution des terres

FDM n°306

En attendant les fruits d’une réforme agraire complète qui verrait des propriétaires expropriés sans compensation, les terres communales (...)

17 février 2017

L’ONG African Diaspora Forum distinguée par le prix des droits de l’Homme de la CNDH

FDM n°297

African Diaspora Forum est une ONG panafricaine fondée après les violences de 2008 en Afrique du Sud. Elle a reçu en décembre 2016 le prix (...)

Nos alliés