Publié le 24.02.2009 • Mis à jour le 11.02.2013

Assistance aux refugies tchadiens à Kousseri

Le 1er février 2008, les rebelles ont attaqué la capitale tchadienne, N’Djamena, afin de renverser le pouvoir en place. Ces attaques ont conduit des milliers de Tchadiens à fuir la ville et à se réfugier dans le nord du Cameroun. Selon les chiffres du HCR (Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies), entre 30 000 et 50 000 personnes se sont déplacées. La plupart des familles vivent dans les rues et environ 10 000 personnes se sont regroupées dans la paroisse de Kousseri. Les hommes retournent timidement à N’Djamena pour constater les dégâts et retrouver des parents perdus. Actuellement on dénombre encore plus de 2 500 personnes dans la paroisse, essentiellement des femmes et des enfants. Ces familles souffrent essentiellement : du manque de nourriture, d’eau et de soins.

Objectifs :

  • Répondre aux besoins basiques et urgents des réfugiés.
  • Permettre au BASC de conduire une étude poussée afin d’estimer les besoins à long terme des populations tchadiennes affectées par le conflit, sachant qu’une partie des réfugiés restera à Kousseri tandis que l’autre s’installera dans la ville de N’djamena dévastée.
  • Renforcer les équipes Caritas du Cameroun sur la gestion des urgences.

Activités :
Dès le début de la crise, la paroisse de Kousseri a accueilli les familles réfugiées et les premiers soins ont pu être prodigués. Les principaux domaines d’intervention sont :

  • Abris (La paroisse de Kousseri prévoit de construire des abris temporaires pour les 2 500 réfugiés),
  • Alimentation (compléter les distributions de nourritures distribuées par le Programme Alimentaire Mondial),
  • Eau (traitement de l’eau pour éviter les maladies),
  • Assainissement (construction de latrines au niveau de la paroisse),
  • Santé (il faut renforcer les stocks de médicaments).

Nos projets

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

S’informer

17 décembre 2018

Liban : S’engager pour un accueil digne des réfugiés (témoignage)

307 - DECEMBRE

Au Liban, le CCFD-Terre Solidaire, soutient le Jesuit Refugee Service qui vient en aide aux réfugiés syriens au Liban. Le père Cédric (...)

17 décembre 2018

Face à une humanité fragilisée, la solidarité à l’oeuvre (Edito)

307 - DECEMBRE

Ce numéro est organisé autour de deux fragilités de notre humanité. Les dégradations de notre environnement qui rendent d’ores et déjà des (...)

29 novembre 2018

Cameroun : Les restrictions de la liberté d’expression marquent un signal inquiétant du nouveau mandat du Président Biya (communiqué)

• Au moins six journalistes arbitrairement arrêtés dans le cadre de leur travail • Disparition forcée d’un défenseur des droits humains • (...)