Publié le 19.11.2010 • Mis à jour le 19.09.2013

Magasins de stockage agricole

La FPFD a développé des systèmes de production et de commercialisation de la pomme de terre et de l’oignon, qui ont permis à 20 000 membres d’augmenter leurs revenus dans un contexte de crise alimentaire récurrente. Elle a surtout réussi, de façon unique en Afrique de l’Ouest, à imposer une filière locale contre une filière d’importation, à instaurer de nouveaux rapports de force avec des commerçants et à exporter dans la sous région.

En Guinée et plus largement dans toute dans la région de l’Afrique de l’Ouest, la Fédération des Paysans du Fouta Djallon est une organisation professionnelle majeure en raison de son travail exceptionnel autour de la production et la commercialisation des produits maraichers.

Fondée en 1991 par une poignée de leaders paysans pour implanter la culture de la pomme de terre : la "belle de Guinée", l’association gère aujourd’hui deux autres filières, celle de l’oignon et celle de la tomate.

Dès son lancement, la Fédération des Paysans du Fouta Djallon travaille avec des semences sélectionnées et des engrais de qualité. La production de la pomme de terre connait alors un succès important.

La FPFD s’engage rapidement et avec succès dans une bataille commerciale pour la rémunération des producteurs et le contrôle des circuits afin de s’imposer durablement sur les marchés locaux et faire face à l’importation à bas prix des pommes de terre hollandaises.

Aujourd’hui, la fédération a réussi a percé des marchés à l’exportation. Avec le soutien du CCFD-Terre Solidaire, la Fédération a lancé un important programme de construction de magasins de stockage afin de faciliter le regroupement, la conservation et la commercialisation des produits. 21 magasins de stockage ont été construits.

La FPFD de par son expérience a été amené à témoigné de nombreuses fois sur les questions du commerce international pour l’agriculture, notamment sur la nécessité de la protection des marchés.

C’est un interlocuteur privilégié des autorités françaises sur cette question, c’est d’ailleurs une des rares filières vivrières, avec le riz, qui a été soutenu par l’AFD, l’Agence Française de Développement.

Wakkilaare ko kaafa Allâh ka mèttataa "Le courage est une arme qui ne s’use jamais" (proverbe Peul).

Nos projets

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

26 juillet 2018

Le niébé, un haricot au coeur de la bataille pour les semences paysannes

Le niébé est un haricot très populaire en Afrique de l’Ouest, et particulièrement nutritif. Pour le promouvoir et le protéger, l’AOPP, une (...)

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

S’informer

11 septembre 2018

Hausse de la faim et de l’insécurité alimentaire dans le monde : il est temps de s’attaquer aux causes (communiqué)

Le constat du rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publié le 11 septembre 2018 par cinq agences (...)

19 juillet 2018

Les terres, variable d’ajustement des politiques climatiques ? (interview)

FDM n°305

L’agriculture commence enfin à être prise en compte dans les négociations climatiques internationales. Mais le péril grandit de voir des (...)

18 juin 2018

En Amérique latine, l’agroécologie est une lutte politique

En Amérique latine, se développe une approche politique de l’agroécologie. Au-delà de la seule question de l’agriculture, elle prend en (...)