Publié le 28.04.2008 • Mis à jour le 13.02.2013

Comment sortir les paysans de l’extrême pauvreté

La province d’Inhambane est l’une des plus pauvres du Mozambique. Elle souffre de son isolement et de la faible qualité de ses sols. Les habitants y sont cultivateurs et éleveurs et pratiquent une agriculture de subsistance.

Partenaire(s) :

Ces paysans accèdent difficilement aux ressources nécessaires à leur activité. Ils sont victimes de ce fait d’une insécurité alimentaire chronique. Ils ont dû compter ces dernières années avec plusieurs fléaux : la guerre civile mozambicaine qui avait décimé les troupeaux, des inondations catastrophiques en 2000 suivies depuis lors d’un déficit pluviométrique, enfin la pandémie du sida, très présente dans cette région du sud-est de l’Afrique.

Le projet
Kulima aide les habitants de la province d’Inhambane à renforcer leurs activités agricoles et pastorales. L’ONG a ainsi mis en œuvre entre 2001 et 2004 un vaste programme de promotion de l’élevage. Pour 2006, Kulima concentre son action sur huit groupements d’agriculteurs-éleveurs de la province. Les bénéficiaires sont des familles de petits paysans dans une zone agricole particulièrement défavorisée. Le projet consiste à financer des mini-initiatives à fort impact, permettant ainsi une amélioration significative des conditions de vie de la population.

Les réalisations
L’action entreprise par Kulima doit permettre aux habitants concernés d’améliorer leurs activités agro-pastorales et ainsi d’acquérir des revenus supplémentaires. Des groupements paysans sont formés pour élaborer des mini-projets, avec le soutien des techniciens de l’ONG. Grâce à ce travail, les villages connaissent une dynamique collective de développement. Les associations villageoises sont mobilisées pour différentes activités sociales. Enfin, les habitants sont sensibilisés à la transmission du virus du sida. Kulima appuie aussi la formation de groupes de soutien aux victimes de la pandémie.

Nos projets

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

23 mars 2018

Cinq reportages de La Croix au Paraguay pour découvrir l’action du CCFD-Terre Solidaire

Cinq portraits ont été réalisés par le quotidien La Croix au Paraguay avec des associations partenaires du CCFD-Terre solidaire. Une série (...)

1er décembre 2017

Burundi : Les femmes au coeur de la transition écologique et sociale

301 - Septembre-Octobre

Porté par le CCFD-Terre Solidaire dans six pays africains, le programme PAIES au Burundi a notablement contribué à inclure les femmes au (...)

S’informer

6 de julio de 2018

Pozos de cárbono en las tierras agrícolas, ¿milagro o coartada? (informe)

La agricultura puede ser considerada igual como responsable o víctima de los cambios climáticos. Unos piensan que convertir las tierras (...)

18 juin 2018

En Amérique latine, l’agroécologie est une lutte politique

En Amérique latine, se développe une approche politique de l’agroécologie. Au-delà de la seule question de l’agriculture, elle prend en (...)

1er juin 2018

La séquestration du carbone dans les terres agricoles, miracle ou alibi ? (Rapport)

L’agriculture est tour à tour considérée comme responsable ou victime des dérèglements climatiques. Certains voient en elle des solutions (...)