Publié le 28.04.2008 • Mis à jour le 13.02.2013

Comment sortir les paysans de l’extrême pauvreté

La province d’Inhambane est l’une des plus pauvres du Mozambique. Elle souffre de son isolement et de la faible qualité de ses sols. Les habitants y sont cultivateurs et éleveurs et pratiquent une agriculture de subsistance.

Partenaire(s) :

Ces paysans accèdent difficilement aux ressources nécessaires à leur activité. Ils sont victimes de ce fait d’une insécurité alimentaire chronique. Ils ont dû compter ces dernières années avec plusieurs fléaux : la guerre civile mozambicaine qui avait décimé les troupeaux, des inondations catastrophiques en 2000 suivies depuis lors d’un déficit pluviométrique, enfin la pandémie du sida, très présente dans cette région du sud-est de l’Afrique.

Le projet
Kulima aide les habitants de la province d’Inhambane à renforcer leurs activités agricoles et pastorales. L’ONG a ainsi mis en œuvre entre 2001 et 2004 un vaste programme de promotion de l’élevage. Pour 2006, Kulima concentre son action sur huit groupements d’agriculteurs-éleveurs de la province. Les bénéficiaires sont des familles de petits paysans dans une zone agricole particulièrement défavorisée. Le projet consiste à financer des mini-initiatives à fort impact, permettant ainsi une amélioration significative des conditions de vie de la population.

Les réalisations
L’action entreprise par Kulima doit permettre aux habitants concernés d’améliorer leurs activités agro-pastorales et ainsi d’acquérir des revenus supplémentaires. Des groupements paysans sont formés pour élaborer des mini-projets, avec le soutien des techniciens de l’ONG. Grâce à ce travail, les villages connaissent une dynamique collective de développement. Les associations villageoises sont mobilisées pour différentes activités sociales. Enfin, les habitants sont sensibilisés à la transmission du virus du sida. Kulima appuie aussi la formation de groupes de soutien aux victimes de la pandémie.

Nos projets

30 novembre 2018

Accorder l’humain et la planète, les initiatives qui marchent ! (carte interactive)

Il peut sembler difficile d’articuler écologie et droits humains. Pourtant, le CCFD-Terre Solidaire accompagne ses partenaires dans le (...)

5 novembre 2018

Après le séisme et le tsunami sur l’île de Sulawesi en Indonésie, l’aide s’organise

Un violent séisme suivi d’un tsunami ont durement frappé l’île de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre dernier. Les organisations (...)

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

S’informer

8 janvier 2019

Brésil : forte inquiétude de l’Eglise et de la société civile sur le devenir des terres indigènes (témoignage)

Au Brésil, le nouveau président Jair Bolsonaro vient déjà d’annoncer le transfert de la responsabilité de la démarcation des terres indigènes (...)

20 décembre 2018

Pourquoi promouvoir l’agroécologie paysanne ?

Améliorer les conditions de vie socio-économiques et écologiques des populations rurales, c’est possible ! Le CCFD-Terre Solidaire fait le (...)

17 décembre 2018

Souveraineté alimentaire : « La Tunisie a perdu le contrôle de son modèle agricole »

307 - DECEMBRE

Pour des raisons historiques, le modèle tunisien est fondé sur l’exportation et la dépendance. Décryptage avec Habib Ayeb, géographe et (...)