Publié le 20.07.2006 • Mis à jour le 29.06.2012

République démocratique du Congo

Les ONG européennes (dont le CCFD est membre) déploient 125 observateurs auprès de la société civile congolaise à l'occasion des élections du 29 juillet.

Bruxelles / Kinshasa, le 20 juillet 2006.

La République démocratique du Congo organise le 30 juillet ses premières élections démocratiques depuis plus de 40 ans (législatives et premier tour des présidentielles). Ce sera l’occasion de rendre la parole au peuple congolais et de tourner la page de la guerre la plus meurtrière dans le monde depuis la 2ème guerre mondiale. Les ONG européennes actives en Afrique Centrale réunies au sein d’EurAc déploient 125 observateurs internationaux pour renforcer le dispositif mis en place par la société civile congolaise coordonnée par le Cadre de concertation de la Société civile pour l’observation des élections (CDCE) en vue de garantir des élections libres, équitables et transparentes.

Les membres d’Eurac rendent hommage au travail de terrain de la société civile congolaise, tout au long de la guerre puis du processus électoral - de l’éducation civique et électorale à l’observation des scrutins. Après avoir participé à l’observation du référendum constitutionnel en décembre dernier aux côtés de leurs partenaires congolais, les ONG européennes souhaitent contribuer à une mission d’observation qui soit indépendante des missions internationales officielles.

Le CDCE veut contribuer à garantir des élections libres, équitables, démocratiques et transparentes : cette plate-forme, qui regroupe les principales organisations de la société civile congolaise ainsi que les confessions religieuses, et qui déploie plusieurs milliers d’observateurs sur l’ensemble du territoire congolais, a souhaité que ce dispositif soit renforcé par la présence d’observateurs internationaux indépendants. Selon son responsable Rigobert MINANI, « la variété d’origine des observateurs concourt au crédit et à la confiance accordés par la population à la mission d’observation. Grâce à sa nature mixte, la mission d’observation prendra en compte les perceptions locales et aura une légitimité particulière auprès de la population congolaise d’une part, tandis que la présence en son sein d’observateurs issus de la société civile européenne lui donnera un retentissement international d’autre part ».

La mission coordonnée par EuRAC est composée de 125 observateurs internationaux de 11 pays différents (Belgique, Burundi, Danemark, Espagne, France, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Suède, Suisse et Canada). Ils arriveront à partir du 22 juillet en RDC pour deux semaines et seront déployés dans les onze provinces du pays, notamment dans les 64 Bureaux de Liaison de la Commission Electorale Indépendante. Un Centre d’appel localisé au Centre d’études pour l’action sociale (CEPAS, Kinshasa) centralisera les rapports des observateurs nationaux et internationaux le jour du scrutin et les jours suivants.

Les objectifs spécifiques de cette mission mixte sont de :

  • contribuer à prévenir toute tentative de fraude ou de perturbation du processus électoral ;
  • contribuer à l’observation des différents scrutins en collaboration avec la société civile congolaise ;
  • évaluer de manière indépendante le processus électoral ;
  • renforcer la confiance du public dans le processus électoral.

Pour plus d’informations contacter

  • à Bruxelles : diane.sheinberg@eurac-network.org,
    + 32.2.213.04.00 - Secrétariat d’EuRAC
  • à Kinshasa : Jacques Miaglia (+234/999906965) ; Johan Cottenie (+234/810637272) ou Arnaud Gorgemans (+243/999302358)

Nos projets

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

16 mai 2018

Bénin : l’association Sin Do donne la voix aux femmes

Face aux violences faites aux femmes et aux jeunes filles au Bénin, l’association Sindo lutte avec elles pour leur dignité et développe (...)

1er février 2017

Bénin : « Aidons les enfants à échapper à la traite »

FDM n°297

La traite d’enfants touche les jeunes Béninois les plus pauvres du pays. Face à ce phénomène, Sin Do, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, (...)

S’informer

29 novembre 2018

Cameroun : Les restrictions de la liberté d’expression marquent un signal inquiétant du nouveau mandat du Président Biya (communiqué)

• Au moins six journalistes arbitrairement arrêtés dans le cadre de leur travail • Disparition forcée d’un défenseur des droits humains • (...)

8 novembre 2018

RDC : 9 villages portent plainte contre une banque de développement allemande (communiqué)

Neuf communautés de la République démocratique du Congo ont accompli un geste historique cette semaine : elles ont porté plainte contre la (...)

30 octobre 2018

Afrique du sud : l’enjeu vital de la redistribution des terres

FDM n°306

En attendant les fruits d’une réforme agraire complète qui verrait des propriétaires expropriés sans compensation, les terres communales (...)