République Centrafricaine

.

Située au cœur du continent africain, la République centrafricaine est un pays aux matières premières très abondantes : uranium, or, diamant, pétrole… Néanmoins, loin de faire sa richesse, ces ressources y sont une cause majeure de conflictualité dans le pays qui demeure fortement touché par l’extrême pauvreté.

En plus de la compétition pour les ressources, des tensions identitaires et une mauvaise gouvernance du pays par des régimes autoritaires qui se sont succédé pendant des années, ont contribué à l’instauration d’un climat conflictuel durable en République centrafricaine.

En 2003, le général François Bozizé accède au pouvoir. Cette présidence, contestée par des factions rebelles, a posé les jalons d’une guerre civile dont aucune issue n’a encore été trouvée.

Le pays est aujourd’hui pris entre plusieurs feux. Le conflit oppose les milices pro-Bozizé (anti-Balaka) aux milices rebelles (Seleka). Mais l’appartenance religieuse des deux groupes, respectivement chrétien et musulman, lui donne rapidement l’apparence d’un conflit intercommunautaire. A l’arrière-plan, c’est l’accès aux ressources du sous-sol, notamment celle du sous-sol, qui est au cœur des enjeux de la guerre.

Résultats : des milliers de morts, de réfugiés et de déplacés internes. Toute la région se trouve déstabilisée par ce conflit. La communauté internationale ne parvient pas à le résoudre malgré la présence de 12 000 casques bleus sur le territoire.

En 2016, l’élection démocratique de Faustin-Archange Touadéra fait souffler un vent d’espoir sur le pays. Lui revient désormais la difficile mission de rétablir l’autorité de l’Etat dans un pays ravagé et fortement fragmenté par les conflits incessants entre milices.

Notre action

Dans un contexte d’insécurité et de pauvreté, la société civile centrafricaine s’emploie à pacifier les relations intercommunautaires en République centrafricaine. Le CCFD-Terre Solidaire soutient ses organisations partenaires dans cette démarche, notamment à travers le biais du Programme Paix et Vivre-ensemble.

Dans cette perspective, 3 axes d’actions sont privilégiés :

  • Construire des communautés et des sociétés fortes, résilientes dans un environnement fragilisé par les conflits et engagées dans la défense de l’intérêt général des territoires
  • Promouvoir et construire le vivre-ensemble intercommunautaire et inter-religieux
  • Promouvoir des systèmes politiques démocratiques au service des populations

Sources des données chiffrées :

  • Ministère des Mines, du Pétrole, de l’Energie et de l’Hydraulique de la République centrafricaine
  • Pnud
  • HCR

Quelques projets que nous soutenons :

Nos alliés