Noël contre la faim

Publié le 03.12.2009 • Mis à jour le 23.09.2014

Développer et diversifier la production agricole

Dans la vallée du fleuve Sénégal à la frontière avec la Mauritanie, deux barrages ont été construits. Ils ont freiné la remontée d’eaux salées souterraines mais ils ont surtout dégradé la situation sanitaire (apparition de maladies liées à l’eau) et écologique (à cause de l’absence de crues et du déboisement lié à l’agriculture irriguée.

De plus, la région et le pays tout entier vivent une situation de crise économique et politique marquée par le désengagement de l’Etat.

Le projet

L’objectif est à la fois de développer et de diversifier la production agricole, tout en préservant et en valorisant les ressources naturelles. Cela se fait à deux niveaux complémentaires : au niveau technique et au niveau de la formation. Les formations portent à la fois sur la diversification des sources de revenus et sur la gestion d’une pépinière. On apprend aussi à tirer profit des ressources du fleuve, sans en abuser : les cultures de berge, de décrue, les cultures irriguées sont ainsi développées, de même que les systèmes d’irrigation.

Pour cela, l’USE facilite l’accès à certaines machines agricoles, aux intrants (semences, engrais...) ou à des infrastructures légères, mais aussi à des moyens de financements grâce à l’aide apportée par les agents de l’USE aux villages, lorsque ces derniers souhaitent se doter de caisses d’épargne et de crédit.
En outre, l’accent est mis sur la gestion des ressources naturelles : connaître les espèces animales, savoir comment conserver et développer le couvert végétal, valoriser la cueillette ou la récolte des fruits, etc.

Structuration des communautés locales
À partir de 1985, les bénéficiaires du projet ont été complètement intégrés aux processus de décision. Aujourd’hui, ils participent entièrement aux actions entreprises et les impulsent dans de nombreux cas, grâce à leur expérience et leur sens de l’initiative.

Que ce soit une association, un groupement de promotion féminine, une fédération, une école ou toute autre organisation de base, ils peuvent faire appel à l’USE, exprimer leurs besoins et être partenaires du projet. L’USE a pour objectif de permettre aux bénéficiaires d’être les acteurs de leur développement.

Un important appui à la création et au fonctionnement de ces organisations est apporté, tant au niveau financier (par exemple par la mise en place de caisses villageoises d’épargne et de crédit) qu’institutionnel.

Par exemple, l’USE appuie les demandes visant à organiser des cours d’alphabétisation et de formation générale pour les femmes et, peu à peu, pour les jeunes, afin qu’ils aient les connaissances suffisantes pour gérer leurs structures représentatives afin de mieux faire entendre leur voix au sein de leur société.

Pour résumer, la formation est le fer de lance de l’USE : il n’y a pas de développement maîtrisé sans une action parallèle de formation continue.

Nos projets

1er décembre 2017

L’agriculture paysanne et l’agroécologie en Afrique : un pari gagnant

301 - Septembre-Octobre

Le soutien à une agriculture paysanne et l’agroécologie peuvent-ils améliorer les conditions de vie et la cohésion des populations rurales (...)

1er décembre 2017

Burundi : Les femmes au coeur de la transition écologique et sociale

301 - Septembre-Octobre

Porté par le CCFD-Terre Solidaire dans six pays africains, le programme PAIES au Burundi a notablement contribué à inclure les femmes au (...)

16 novembre 2017

Au Mali, 6 manières de faire face aux changements climatiques

Au Mali, la saison des pluies est durablement perturbée par la crise du climat. Ces changements affectent en particulier la période des (...)

S’informer

16 janvier 2018

Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

En Birmanie, le Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe des pratiques (...)

16 octobre 2017

10 ans après les émeutes de la faim, où en sont les engagements internationaux ? (rapport)

Dans son rapport intitulé « La faim justifie les moyens ! », le CCFD-Terre Solidaire constate la montée de l’insécurité alimentaire dans le (...)

6 octobre 2017

Etats généraux de l’alimentation : appel à la mobilisation

Alors que les Etats généraux de l’alimentation arrivent à mi-parcours, 50 organisations, dont le CCFD-Terre Solidaire, souhaitent que les (...)