Publié le 03.12.2009 • Mis à jour le 23.09.2014

Développer et diversifier la production agricole

Dans la vallée du fleuve Sénégal à la frontière avec la Mauritanie, deux barrages ont été construits. Ils ont freiné la remontée d’eaux salées souterraines mais ils ont surtout dégradé la situation sanitaire (apparition de maladies liées à l’eau) et écologique (à cause de l’absence de crues et du déboisement lié à l’agriculture irriguée.

De plus, la région et le pays tout entier vivent une situation de crise économique et politique marquée par le désengagement de l’Etat.

Le projet

L’objectif est à la fois de développer et de diversifier la production agricole, tout en préservant et en valorisant les ressources naturelles. Cela se fait à deux niveaux complémentaires : au niveau technique et au niveau de la formation. Les formations portent à la fois sur la diversification des sources de revenus et sur la gestion d’une pépinière. On apprend aussi à tirer profit des ressources du fleuve, sans en abuser : les cultures de berge, de décrue, les cultures irriguées sont ainsi développées, de même que les systèmes d’irrigation.

Pour cela, l’USE facilite l’accès à certaines machines agricoles, aux intrants (semences, engrais...) ou à des infrastructures légères, mais aussi à des moyens de financements grâce à l’aide apportée par les agents de l’USE aux villages, lorsque ces derniers souhaitent se doter de caisses d’épargne et de crédit.
En outre, l’accent est mis sur la gestion des ressources naturelles : connaître les espèces animales, savoir comment conserver et développer le couvert végétal, valoriser la cueillette ou la récolte des fruits, etc.

Structuration des communautés locales
À partir de 1985, les bénéficiaires du projet ont été complètement intégrés aux processus de décision. Aujourd’hui, ils participent entièrement aux actions entreprises et les impulsent dans de nombreux cas, grâce à leur expérience et leur sens de l’initiative.

Que ce soit une association, un groupement de promotion féminine, une fédération, une école ou toute autre organisation de base, ils peuvent faire appel à l’USE, exprimer leurs besoins et être partenaires du projet. L’USE a pour objectif de permettre aux bénéficiaires d’être les acteurs de leur développement.

Un important appui à la création et au fonctionnement de ces organisations est apporté, tant au niveau financier (par exemple par la mise en place de caisses villageoises d’épargne et de crédit) qu’institutionnel.

Par exemple, l’USE appuie les demandes visant à organiser des cours d’alphabétisation et de formation générale pour les femmes et, peu à peu, pour les jeunes, afin qu’ils aient les connaissances suffisantes pour gérer leurs structures représentatives afin de mieux faire entendre leur voix au sein de leur société.

Pour résumer, la formation est le fer de lance de l’USE : il n’y a pas de développement maîtrisé sans une action parallèle de formation continue.

Nos projets

26 juillet 2018

Le niébé, un haricot au coeur de la bataille pour les semences paysannes

Le niébé est un haricot très populaire en Afrique de l’Ouest, et particulièrement nutritif. Pour le promouvoir et le protéger, l’AOPP, une (...)

3 mai 2018

A Haïti : 6 stratégies pour s’adapter au changement climatique

Avec le réchauffement de la planète, les phénomènes climatiques observés à Haïti sont de plus en plus extrêmes et destructeurs. Les (...)

23 mars 2018

Cinq reportages de La Croix au Paraguay pour découvrir l’action du CCFD-Terre Solidaire

Cinq portraits ont été réalisés par le quotidien La Croix au Paraguay avec des associations partenaires du CCFD-Terre solidaire. Une série (...)

S’informer

6 August 2018

Promouvoir une « culture de la rencontre », au service de la paix

Dans un monde marqué par les tensions et les conflits, le Pape François prône une culture de la rencontre. Dans une émission spéciale, la (...)

19 juillet 2018

Les terres, variable d’ajustement des politiques climatiques ? (interview)

FDM n°305

L’agriculture commence enfin à être prise en compte dans les négociations climatiques internationales. Mais le péril grandit de voir des (...)

6 de julio de 2018

Pozos de cárbono en las tierras agrícolas, ¿milagro o coartada? (informe)

La agricultura puede ser considerada igual como responsable o víctima de los cambios climáticos. Unos piensan que convertir las tierras (...)