Publié le 18.11.2004 • Mis à jour le 06.02.2013

Sud Soudan, communiqué sur la position de la France

Face à la situation au Darfour, la France doit tenir une position ferme ! (18 novembre 2004)

Thèmes :

Alors que le Conseil de Sécurité des Nations unies s’apprête à tenir une réunion exceptionnelle consacrée au Soudan, les 18 et 19 novembre à Nairobi, nous, associations françaises concernées par les graves abus commis au Darfour - tactiques de diversion des autorités soudanaises pour gagner du temps et continuer leur politique de terre brûlée, politique de nettoyage ethnique, violences sexuelles, harcèlements, tortures - demandons à notre gouvernement de tenir une position ferme et d’adopter les recommandations suivantes :

1. Concernant l’aggravation de l’insécurité

    Condamner avec la plus grande fermeté :
  • Les crimes commis par toutes les parties en conflit ;
  • Les déplacements forcés orchestrés par les autorités soudanaises ;
  • Les pressions constantes des forces soudanaises sur les déplacés pour qu’ils retournent contre leur gré dans leurs villages ou pour qu’ils changent de camps ;
  • Accentuer les pressions sur le gouvernement soudanais pour que les milices soient désarmées et exclues des tâches ayant trait à la sécurité des camps de déplacés et retirées de la région.

2. Concernant les sanctions envisagées
Promouvoir un embargo international avec effet immédiat sur les livraisons d’armes à destination du Soudan et sur les exportations de pétrole soudanais jusqu’à ce que le Gouvernement soudanais tienne les engagements pris.
3. Concernant le déploiement de la Mission africaine au Soudan (l’AMIS)

  • Renforcer l’aide financière, technique et logistique auprès de l’AMIS, pour un déploiement rapide des troupes et des observateurs de l’Union africaine (UA) ;
  • Etre davantage présent sur le terrain, mettre à disposition des Nations unies, en nombre suffisant, des observateurs pour veiller au respect des droits de l’homme au Darfour ;
  • Renforcer le mandat de l’AMIS afin de permettre aux forces africaines de mieux protéger les populations civiles ;
  • Encourager les pays africains amis à envoyer des troupes au Darfour dans le cadre de l’AMIS.

4. Concernant les négociations de paix en cours à Naivasha

    Il est important qu’un accord global reprenant l’ensemble des protocoles d’accord soit enfin signé dans les meilleurs délais entre le gouvernement du Soudan et la rébellion du Sud-soudan (SPLA). L’aboutissement du processus de Naivasha permettrait d’intégrer le SPLA et d’autres groupes d’opposition dans le gouvernement, ce qui provoquerait un changement dans la gestion politique du dossier Darfour.
    Nous demandons donc à la France, en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de :
  • Faire pression auprès des deux parties, et notamment du gouvernement soudanais, pour que le processus aboutisse ;
  • Veiller à ce que chacune des deux parties respecte ses engagements respectifs.

Nos projets

13 septembre 2018

Au Sénégal, la population vent debout contre la centrale à charbon de Bargny

Au Sénégal, la construction d’une centrale à charbon suscite une forte opposition locale. Outre son impact sur le réchauffement climatique (...)

16 mai 2018

Bénin : l’association Sin Do donne la voix aux femmes

Face aux violences faites aux femmes et aux jeunes filles au Bénin, l’association Sindo lutte avec elles pour leur dignité et développe (...)

1er février 2017

Bénin : « Aidons les enfants à échapper à la traite »

FDM n°297

La traite d’enfants touche les jeunes Béninois les plus pauvres du pays. Face à ce phénomène, Sin Do, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, (...)

S’informer

29 novembre 2018

Cameroun : Les restrictions de la liberté d’expression marquent un signal inquiétant du nouveau mandat du Président Biya (communiqué)

• Au moins six journalistes arbitrairement arrêtés dans le cadre de leur travail • Disparition forcée d’un défenseur des droits humains • (...)

8 novembre 2018

RDC : 9 villages portent plainte contre une banque de développement allemande (communiqué)

Neuf communautés de la République démocratique du Congo ont accompli un geste historique cette semaine : elles ont porté plainte contre la (...)

30 octobre 2018

Afrique du sud : l’enjeu vital de la redistribution des terres

FDM n°306

En attendant les fruits d’une réforme agraire complète qui verrait des propriétaires expropriés sans compensation, les terres communales (...)