Publié le 11.05.2010 • Mis à jour le 13.02.2013

Quelques sujets clés inquiètent les acteurs de la société civile alors que le référendum se tient dans 6 mois.

Quelques sujets clés inquiètent les acteurs de la société civile alors que le référendum se tient dans 6 mois : les ressources pétrolières sont majoritairement situées au Sud, les pipelines passent uniquement par le Nord et rejoignent Port-Soudan dans l’est du pays. Cette répartition « inégale » de la principale ressource économique du pays pose aujourd’hui encore la question de la délimitation d’une frontière qui soit acceptable, de part et d’autre, par les deux gouvernements.

Autre point sensible : près de deux millions de sud-soudanais qui ont fui les combats, résident actuellement dans les faubourgs de Karthoum, il est évident qu’en cas de sécession, le gouvernement du Nord n’hésitera probablement pas à déplacer (par la force) ces populations à destination du nouvel Etat sud-soudanais, qui se verrait alors en proie à une crise humanitaire féroce.

La question de la viabilité de ce nouvel Etat que certains qualifient déjà de « pré-Etat failli » reste également posée, le SPLM/A (Sudan People Liberation Mouvement/Army) n’a pas montré, durant les 5 années qui viennent de s’écouler, de compétences avérées en matière de gestion institutionnelle et son administration est entachée par de nombreuses affaires de corruption. En outre, les violences se répètent inlassablement dans les gouvernorats du Sud , les incursions répétées du mouvement rebelle de la LRA ougandaise (L’Armée de Résistance du Seigneur) n’arrangent pas la situation sécuritaire et montrent les limites de l’administration et des moyens du GoSS (Government of Southern Sudan). Les élections ont également fait apparaître de graves et profondes divisions au sein du SPLM/A, suscitant parfois des affrontements entre factions et pouvant faire craindre des violences futures.

Télécharger l’intégralité du document (pdf)

Nos projets

19 avril 2017

La famine frappe le Soudan du Sud en pleine guerre civile

Dossier : La faim guette les populations fragilisées par les crises politiques en Afrique

Le 20 février 2017, l’état de famine a été déclaré au Soudan du Sud. Moissons incendiées, champs désertés et routes coupées : la situation ne (...)

24 février 2016

Protestation et indignation populaire au Tchad

Bruno Angsthelm, chargé de mission Afrique, revient d’une mission au Tchad. Avec Abderamane Ali Gossoumian, Coordinateur national du (...)

8 janvier 2016

Un programme pour la paix dans les pays du centre sahélien

Le CCFD-Terre solidaire et ACORD, ONG internationale africaine, ont décidé de s’engager, ensemble et à long terme, auprès des sociétés (...)

S’informer

20 juillet 2018

Niger : Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort doivent être libérés (communiqué)

Alors que le verdict du procès des défenseurs des droits humains au Niger est attendu pour mardi 24 juillet, il est plus que temps pour (...)

27 avril 2018

Au Nicaragua, la violente répression contre les mobilisations citoyennes ne faiblit pas

Les manifestations qui ont gagné le pays depuis le 18 avril 2018 sont la plus forte expression citoyenne depuis longtemps. La violente (...)

24 avril 2018

Le terrorisme, défi des deux côtés de la Méditerranée

Depuis 2015, au fil de nos échanges réguliers avec le Forum Tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) sur l’actualité en (...)