Publié le 11.07.2008 • Mis à jour le 09.07.2012

Colombie : Le CCFD poursuit ses actions en faveur de la paix.

Colombie : aux côtés des populations les plus vulnérables, le CCFD maintient ses actions en faveur de la paix.

Le Comité catholique contre la faim et pour le développement se réjouit de la libération, le 2 juillet dernier, des 15 otages retenus par les FARC, Ingrid Betancourt, 11 militaires colombiens et 3 agents américains de lutte anti drogue.

Le CCFD-Terre solidaire rappelle que de nombreux otages demeurent aux mains des FARC et des groupes armés. Le conflit qui dure depuis plusieurs décennies en Colombie affecte gravement la vie de la population civile colombienne, qui subit une grave crise de nature politique et sociale.

Depuis près de 30 années, le CCFD-Terre solidaire soutient les efforts de nombreuses organisations de la société civile colombienne engagées aux côtés des populations les plus vulnérables, notamment les populations indigènes, afro-descendantes, les femmes et les enfants. Dans un contexte social et politique marqué par la violence, leurs actions portent sur plusieurs domaines complémentaires :

  • la promotion de la paix et la défense des droits humains, en favorisant la participation politique et citoyenne des groupes exclus et la défense de leurs droits civils, économiques, sociaux et culturels.
  • le maintien de conditions de vie dignes et décentes, en soutenant des organisations paysannes et de producteurs pour promouvoir l’agriculture familiale, défendre leur souveraineté alimentaire et récupérer les territoires spoliés par les acteurs armés.
  • la structuration de la société civile colombienne, afin de permettre aux différentes organisations (mouvements sociaux, réseaux, plates formes) d’être des interlocuteurs face aux autorités publiques.
     
    Avec d’autres associations en France et en Colombie, le CCFD-Terre solidaire mène, par ailleurs, des actions de plaidoyer en faveur de la paix en Colombie.

Ainsi, en concertation avec les organisations de la société civile colombienne, le CCFD-Terre solidaire et la Coordination française pour la Paix en Colombie (CFPC), ont lancé une pétition à la Présidence française de l’Union européenne. Elle demande au gouvernement français de mettre en œuvre une politique étrangère européenne plus active en matière de respect des droits humains et de lutte contre l’impunité en Colombie. Elle plaide aussi pour que l’Union européenne promeuve un accord humanitaire pour la libération de tous les otages et une solution politique et négociée au conflit armé.

Signez la pétition pour que l’Union européenne et la France deviennent des acteurs de premier plan pour la paix en Colombie !

Nos projets

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

15 décembre 2017

A Jérusalem, une association d’archéologues israéliens dénonce l’utilisation politique des fouilles

Créée par des archéologues, l’association Emek Shaveh est une organisation israélienne qui vise à sensibiliser le public, les journalistes et (...)

S’informer

6 August 2018

Promouvoir une « culture de la rencontre », au service de la paix

Dans un monde marqué par les tensions et les conflits, le Pape François prône une culture de la rencontre. Dans une émission spéciale, la (...)

24 juillet 2018

Au Niger : Soulagement après la libération de 6 acteurs de la société civile

Le CCFD-Terre Solidaire est heureux et soulagé d’apprendre la libération de 6 acteurs de la société civile nigérienne emprisonnés depuis (...)

20 juillet 2018

Niger : Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort doivent être libérés (communiqué)

Alors que le verdict du procès des défenseurs des droits humains au Niger est attendu pour mardi 24 juillet, il est plus que temps pour (...)