Publié le 04.02.2010 • Mis à jour le 13.02.2013

L’assassinat de 3 leaders communautaires dans le Curvaradó

(...) C’est avec une grande consternation que nous avons appris l’assassinat de 3 leaders communautaires dans le Curvaradó en décembre 2009 (Manuel Moya Lara, Graciano Blandón Borja, Fair Blandón Mena), attribué de manière présumée aux FARC par les médias. Nous avons également appris, le 13 janvier 2010, l’assassinat de Argenito Díaz, leader communautaire originaire du Llano Rico (bassin du Fleuve Curvaradó) ; il a été assassiné à quatre heures de l’après-midi, ayant reçu plusieurs impacts de balles alors qu’il se rendait de la municipalité de Turbo à la communauté de Llano Rico. Jusqu’à présent on ne sait pas qui sont les auteurs de ce crime, bien que les médias aient donné de l’information sur la participation présumée du groupe paramilitaire « Aguilas Negras » (Aigles Noirs). Les trois premières victimes mentionnées sont des habitants du bassin du fleuve Curvaradó, et ils participaient à des projets communautaires. Pour sa part, Argenito Díaz était membre du Comité Disciplinaire de l’Association des Conseils Communautaires y des Organisations du Bas Atrato - ASCOBA , association que nous soutenons depuis plusieurs années en Colombie.

Le CCFD-Terre Solidaire et Misereor condamnent avec la plus grande fermeté ces crimes et exigent de la part de tous les acteurs en armes le respect des droits humains, du droit humanitaire international, et le respect des communautés et de leurs leaders pour qu’ils puissent vivre en paix. Nous manifestons notre préoccupation devant le fait que ces événements éloignent les perspectives de paix dans la région, qu’ils rendent de plus en plus difficiles les perspectives de retour des populations déplacées ; et que les organisations de la société civile soient systématiquement les cibles des acteurs en armes, parce qu’elles font valoir leur droit à réclamer le respect des droits humains, des droits civils et politiques, économiques et sociaux. (...)

Nous suivrons avec attention les informations concernant la situation de l’Association de Conseils Communautaires et d’Organisations du Bas Atrato (ASCOBA) et celle des communautés qu’ils accompagnent. Nous vous prions de nous tenir informés des avancées de l’enquête.

Télécharger l’intégralité de la lettre (pdf)

Nos projets

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

8 août 2016

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

20 juin 2016

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

S’informer

13 de julio de 2018

¿Qué hacen los miembros de la Unión europea para que la ONU acabe con la impunidad de las empresas multinacionales?

Un colectivo de 36 organisaciones de la sociedad civil (asociaciones y sindicatos) interpeló a los Estados miembros de la Unión europea (...)

12 July 2018

What are the European Union and its individual Member States doing at the UN to stop corporate impunity?

On 11 July 2018, during the consultations taking place at the UN, a group of 36 civil society organisations called on the Member States (...)

12 juillet 2018

Que font les Etats membres de l’Union européenne à l’Onu pour mettre fin à l’impunité des multinationales ?

Ce 11 juillet 2018, un collectif de 36 organisations de la société civile (associations et syndicats) a interpellé les Etats membres de (...)