| |
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
Dossier Asie : après le Tsunami

Les enjeux de la reconstruction

Publié le 10.01.2005 Mis à jour le 22.02.2013

Une aide publique très sélective….

L’aide est arrivée de manière massive et très efficace en Thaïlande, notamment grâce à la logistique du régime militaire. D’emblée, le gouvernement a fait des zones touristiques sa priorité : 6% du Pib national repose en effet sur le tourisme, rejetant dans l’ombre certains villages sinistrés. En pleine campagne éléctorale pour sa réélection (6 février), le premier ministre Thaksin a misé sur la confiance suscitée par un redéveloppement de l’activité touristique, également gage de bonnes affaires pour cet entrepreneur et son entourage...

Relocalisation : quel avenir pour les pêcheurs ?

En attendant la reconstruction de la côte, les habitants -pêcheurs ou ceux dont l’activité est liée au tourisme- sont installés dans des camps provisoires, en retrait de la mer. Les pêcheurs retrouveront-ils leur habitat et leur activité si le gouvernement appuie le lancement de grands projets touristiques ?

Travailleurs birmans : graves violations des droits de l’homme

Les Birmans immigrés seraient 70 000 à travailler légalement en Thaïlande (pêche, tourisme, bâtiment). Habituellement considérés comme des citoyens de seconde zone, certains ont perdu tous leurs papiers dans la catastrophe. Relayée par la presse, une hostilité anti-Birmans s’est répandue chez les Thaïs peu après le tsunami. Hostilité entretenue par l’attention particulière dont bénéficièrent les Birmans de la part des Ong de droits de l’homme, des médias étrangers et de la diaspora birmane. Passages à tabac, persécutions : les Birmans et leurs défenseurs sont devenus, pendant quelques semaines, des cibles de la colère populaire. Si le calme semble revenu, la communauté birmane reste méfiante, ce qui rend difficile le travail des Ong en leur faveur.

Méfiance anti musulmans

Le pays est en proie à une tension ancienne entre bouddhistes et musulmans, ravivée par la rébellion d’une partie des musulmans dans le sud du pays. Les pêcheurs musulmans des zones affectées font face à une certaine méfiance et se retrouvent bénéficiaires secondaires de l’aide.

Risque d’enlèvement d’enfants

L’Unicef met en garde contre les risques que courent les enfants isolés, victimes potentielles de trafics. Avec les Ong, elle se mobilise pour mettre en place des mesures de protection.

Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066