| |
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
Dossier Asie : reconstruire après le tsunami

Le contexte social et politique

Publié le 17.06.2005 Mis à jour le 06.02.2019

La Birmanie (officiellement appelée Myanmar) est gouvernée par un régime militaire particulièrement dur.

Lors du tsunami, le gouvernement a refusé toute intervention internationale d’urgence, mais a néanmoins reçu des aides destinées aux victimes via des canaux plus ou moins officiels par des Croix rouge nationales (américaine, allemande, canadienne) et de la part du gouvernement chinois.
Le PAM, l’UNICEF et MSF peuvent travailler dans certaines zones sous un contrôle étroit.

Mais il reste assez difficile d’obtenir des informations sur la situation réelle.
Les organisations birmanes qui ont pu travailler auprès des victimes ont été encadrées par l’armée qui a contrôlé toute relation directe, interdit de dresser un bilan exact des destructions.

La junte n’est pas venue en aide aux Birmans émigrés à l’étranger, notamment en Thaïlande où plusieurs milliers d’entre eux ont trouvé la mort. Elle refuse aussi de laisse ceux qui souhaitent rentrer au pays.

Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066