| |
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
Dossier Asie : reconstruire après le tsunami

État des lieux

Publié le 17.06.2005 Mis à jour le 27.08.2012

C’est à Aceh, en Indonésie, que le tsunami a été le plus destructeur

  • Plus de 242 000 victimes, dont plus de 100 000 disparus.
  • Plus de la moitié des 200 000 habitants de la capitale, Banda Aceh, sont morts.
  • À Meulaboh, 60 000 personnes sont portées disparues sur 100 000 habitants.
  • 600 000 survivants sans sources de revenus.
  • 70% des bateaux détruits.
  • 42 000 familles de pêcheurs sans ressources.
  • 92 000 fermes ou micro-fermes endommagées ou détruites, employant auparavant 160 000 personnes.
  • 40 000 hectares de terres agricoles affectées.

Aujourd’hui, on compte encore 500 000 déplacés dans les camps

  • Près de la moitié d’entre eux vivent dans des camps d’urgence,
  • 36% auprès de familles d’accueil,
  • 17% dans des baraquements temporaires.

En juin, la phase d’urgence est à peine terminée. Elle a été ralentie par les encombrements à l’aéroport de Banda Aceh. La phase de réhabilitation a commencé en mai. Les infrastructures de base (routes, ponts, ports) restent encore à construire. Les fonds prévus pour la reconstruction dans le budget 2005 d’Aceh ne pourront être débloqués avant septembre.

En attendant, les actions de réhabilitation dépendent entièrement des ONG et du secteur privé. Sur le terrain, les opérations sont lentes à cause des tensions politiques et de l’absence d’administration civile.

« La force et la dignité des populations »
Témoignage de Lidia Miani, chef de service Asie au Ccfd, à son retour d’Aceh
7 mars 2005
Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066