Publié le 10.06.2014 • Mis à jour le 11.06.2014

Dans l’Etat Kachin, en Birmanie, KWAT dénonce les violations des droits de l’Homme

Trois ans après le début du conflit qui, au nord de la Birmanie, oppose troupes gouvernementales et soldats de l’Armée pour l’indépendance kachin, la situation reste très précaire. Malgré un processus de paix engagé depuis octobre 2013. Partenaire local du CCFD-Terre Solidaire, la Kachin Women’s Association Thailand en appelle à la communauté internationale pour dénoncer les violations persistantes des droits de l’homme dans cette région.

Cela fait exactement trois ans que le conflit armé opposant l’Armée birmane à l’Armée pour l’indépendance kachin (KIA) a éclaté et ses conséquences ont été largement documentées : plus de 100 000 civils kachin déplacés de force ; violations des droits de l’Homme – torture, exécutions arbitraires, travail forcé – et interruption de l’aide humanitaire aux personnes déplacées. L’accès humanitaire aux déplacés s’est fait de manière inégale et insuffisante et des cas de violations des droits humains des populations civiles continuent d’être rapportés.

Malgré les pourparlers de paix engagés, l’Armée birmane continue d’intensifier son offensive. Des attaques ont ainsi été menées sur plusieurs villages en avril 2014 et des tirs de mortiers ont été effectués sur des zones civiles.

Depuis le début du conflit, pas moins de soixante-dix (70) cas de violences sexuelles ont été portés à notre connaissance, dont la moitié ce sont terminés par le décès de la victime. Nous continuons d’enregistrer de nouveaux cas de viols de jeunes filles ou de femmes.

Le fait que l’Armée birmane intensifie ses attaques contre des populations civiles et persiste dans ses odieuses violations des droits de l’Homme alors que des pourparlers de paix sont en cours montre que le gouvernement birman n’a que faire d’un véritable processus de paix et n’a pas l’intention de se plier aux règles du doit humanitaire international ni à celles relatives aux droits humains.

Nous appelons la communauté internationale à s’assurer que le gouvernement birman :

  • cesse tout abus des droits de l’homme ou violation du droit humanitaire international ou des droits humains ;
  • mette fin à toute attaque militaire dans l’État Kachin pendant les pourparlers de paix ;
  • traite la question des violences sexuelles dans le conflit pendant ces négociations ;
  • engage un dialogue politique avec tous les groupes de résistance armés.

Nous espérons que votre soutien et votre solidarité permettront rapidement de rendre compte des violations des droits de l’Homme commises par l’Armée birmane.

Sincères salutations,

Kachin Women’s Association Thailand (KWAT)

Info Birmanie : Journée d’action pour le conflit Kachin : Les organisations internationales de défense des droits de l’homme en Birmanie appellent à la paix.

Nos projets

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

A la veille de l’élection présidentielle au Mexique, n’oublions pas les personnes disparues. Selon la société civile, au moins 180 000 (...)

6 mars 2018

Liban : à l’école avec les enfants réfugiés syriens (vidéo)

Aujourd’hui un enfant syrien sur deux réfugié au Liban n’a pas accès à l’enseignement. Le CCFD-Terre Solidaire appuie les initiatives de la (...)

16 janvier 2018

Birmanie : se former aux pratiques alternatives pour s’émanciper des grandes entreprises étrangères

En Birmanie, le Gaia Sustainable Management Institute (GSMI), organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire, développe des pratiques (...)

S’informer

6 August 2018

Promouvoir une « culture de la rencontre », au service de la paix

Dans un monde marqué par les tensions et les conflits, le Pape François prône une culture de la rencontre. Dans une émission spéciale, la (...)

24 juillet 2018

Au Niger : Soulagement après la libération de 6 acteurs de la société civile

Le CCFD-Terre Solidaire est heureux et soulagé d’apprendre la libération de 6 acteurs de la société civile nigérienne emprisonnés depuis (...)

20 juillet 2018

Niger : Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort doivent être libérés (communiqué)

Alors que le verdict du procès des défenseurs des droits humains au Niger est attendu pour mardi 24 juillet, il est plus que temps pour (...)