Noël contre la faim

Publié le 28.03.2014 • Mis à jour le 23.03.2016

Inde, Renforcer le pouvoir des Panchayats

Dans un pays où les rapports de force sont imposés par les castes dominantes et dans un contexte très patriarcal où les femmes peinent à faire leur place, HRDF [1] et d’autres partenaires du CCFD-Terre Solidaire, dont Areds [2] et IRDS [3] s’emploient à former les élus, avec un soutien particulier aux femmes et aux Dalits.

Le transfert, en 1994, de la mise en œuvre de nombreuses politiques économiques et sociales aux conseils municipaux, dits grama panchayat, n’a pas généré les progrès annoncés. Il y a donc urgence à renforcer, en les professionnalisant, ces instances de gouvernance villageoise. Les principes du fonctionnement des panchayat – qui peuvent représenter un à quatre villages – apparaissent comme un modèle de démocratie participative. Leurs membres sont élus par les villageois, 25 % des sièges sont réservés aux Dalits et 33 % aux femmes. Deux fois par an, le panchayat convoque le grama sabha, une assemblée villageoise qui peut prendre des résolutions aussi décisives que distribuer des terres communales aux familles les plus pauvres, ou s’opposer à leur achat par une entreprise.

Mainmise des élites sur les biens communs

Mais sur le terrain, les États indiens ne se donnent pas les moyens de leur ambition. « La plupart des élus locaux ignorent leurs droits et devoirs et un bon nombre sont illettrés. Le fait que les autorités ne dispensent aucune formation sérieuse favorise la mainmise des élites locales sur les biens communs », souligne N. Dalayan, directeur de HRDF, une organisation partenaire du CCFD-Terre Solidaire. D’autre part, les rapports de force imposés par les castes dominantes bloquent la participation des élus des communautés les plus marginalisées. Cela va de la résistance d’un trésorier qui ne signera pas les chèques du président du panchayat dalit, aux représailles les plus violentes : meurtre, enlèvement des enfants...

Dans le contexte ultra patriarcal des campagnes indiennes, les femmes peinent à faire leur place. « Or, les hommes ne pensent pas à activer les programmes qui nous profitent directement, comme l’attribution de bourses aux écolières par exemple », s’insurge L. Mahendsan, présidente d’un panchayat. Sans marge de manœuvre réelle, ces élus restent impuissants à exercer la totalité des pouvoirs qui leur ont été délégués : collecte de l’impôt, électrification et approvisionnement du village en eau potable, gestion des ressources forestières, des écoles élémentaires...

Créer des alliances est stratégique

Dans ce contexte, HRDF et d’autres partenaires du CCFD-Terre Solidaire, dont Areds et IRDS s’emploient à former les élus, avec un soutien particulier aux femmes et aux Dalits. «  Contester les autorités ou le propriétaire qui construit illégalement sur des terres agricoles par exemple, n’est pas sans risque. On se retrouve vite victime de fausses allégations et placé en détention. Pour agir sur des problématiques aussi sensibles, nous devons être irréprochables. Les formations d’Areds nous renforcent vis-à-vis des institutions », témoigne P. Mahamuni, président d’un panchayat dans le district de Karur.

Créer des alliances est aussi hautement stratégique. Très engagé contre l’accaparement d’un lac de sa commune par une entreprise d’extraction de sel, V. Manamas était sur le point d’en faire les frais. La mobilisation de la Fédération des présidents dalits des districts du nord du Tamil Nadu, coordonnée par HRDF, lui a sauvé la mise...

■ Bénédicte Fiquet

Auteur(s): HRDF ,IRDS

[1Human Resource Development Foundation

[2Association of Rural Education and Development Service

[3Integrated Rural Development Society.

Nos projets

1er décembre 2017

Burundi : Les femmes au coeur de la transition écologique et sociale

301 - Septembre-Octobre

Porté par le CCFD-Terre Solidaire dans six pays africains, le programme PAIES au Burundi a notablement contribué à inclure les femmes au (...)

16 août 2017

Karnataka : Les peuples de la forêt défendent leurs droits

FDM n°300

En Inde, les populations tribales du Karnataka sont expulsées des forêts où elles vivent depuis plusieurs décennies. Des milliers de (...)

8 août 2016

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

S’informer

5 avril 2018

Au Mexique, les familles de disparus témoignent et s’organisent (vidéo témoignage)

Selon la société civile, au moins 180 000 personnes sont portées disparues au Mexique. Démunies face à des autorités corrompues et liées au (...)

3 avril 2018

Déclaration de solidarité envers le père Amaro et la Commission pastorale de la terre

Le 27 mars 2018, le père Amaro Lopes de Sousa, agent de la Commission pastorale de la terre et curé au Brésil, a été arrêté et incarcéré. (...)

3 avril 2018

Au Brésil, le père José Amaro, défenseur des sans-terres, est jeté en prison

Le père José Amaro Lopes, prêtre à Anapu au Brésil, a été arrêté le 27 mars 2018 et incarcéré. Défenseur des droits des sans terres, il est (...)