Noël contre la faim

Publié le 24.02.2011 • Mis à jour le 25.11.2013

Lutte contre la discrimination des Roms en Roumanie

Romani CRISS a une double signification : C.R.I.S.S. est le sigle de Centre Rom d’Interventions et d’Etudes sociales mais c’est également un mot romani qui désigne l’instance communale ou communautaire au sein de laquelle les gens se réunissent pour débattre, arbitrer et résoudre leurs disputes et conflits ; une sorte de tribunal ou cour de justice où les règles et les valeurs du groupe sont énoncées.

Partenaire(s) :

La marque de fabrique de Romani CRISS est la suivante : il s’agit d’encourager la mobilisation et l’émergence de la structuration collective des Roms depuis la base dans toutes les régions de Roumanie et non d’agir directement dans toutes les communautés Roms de Roumanie.

L’objectif est de permettre aux Roms de participer directement et pleinement à la construction de la société roumaine, d’y avoir les mêmes droits que les autres citoyens.

Romani CRISS s’appuie donc sur les communautés : réaliser à la fois un travail de conviction auprès des femmes, et susciter un débat dans la Criss, c’est-à-dire dans l’espace de débat communautaire informel qui construit la justice du groupe, c’est-à-dire le délibéré commun sur les questions importantes. 

Cette philosophie est née avec Romani CRISS et l’association y est restée fidèle jusqu’à aujourd’hui. Les actions et les orientations de Romani CRISS sont aussi marquées par son refus d’un " traditionalisme " et d’un communautarisme qui enfermeraient les Roms dans la hiérarchie et la culture du ghetto.

Tels sont en tout cas les objectifs affichés par Romani CRISS : une société roumaine plurielle et pluri-ethnique basée sur des relations de confiance et de dialogue avec les institutions et la population majoritaire ; et une démocratie locale garantissant le respect de la citoyenneté et les droits politiques, sociaux et culturels des Roms sans aucune forme de ségrégation ou d’enfermement communautaire.

Nos projets

8 août 2016 AZHAR

Au Mali, l’association Azhar soutient les initiatives Touaregs contribuant au vivre-ensemble

Assinamar Ag Rousmane est coordinateur de programme au sein de l’ONG Azhar, soutenue par le CCFD-Terre Solidaire depuis sa création en (...)

20 juin 2016 ANAFE

Défendre les droits des migrants aux frontières et en zone d’attente

Partenaire du CCFD-Terre Solidaire, l’Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers – est l’une des rares (...)

15 juin 2016 RNSCM

Nicaragua : Sheila Reyes, au plus près des migrantes

Dans un pays étranglé depuis des années par la crise économique, de nombreux Nicaraguayens ne trouvent d’issue à leur situation personnelle (...)

S’informer

8 décembre 2017

Au Mexique, le Prix National des Droits Humains 2017 décerné à notre partenaire Miguel Gandara, président de Serapaz

Avec tous les membres de Serapaz, le CCFD-Terre Solidaire se réjouit de voir le Prix National des Droits Humains au Mexique décerné à son (...)

7 novembre 2017

Paradise papers : les paradis fiscaux, comme l’île Maurice, sont une entrave aux droits humains (témoignage)

Dossier : Vers un traité Onu contre l’impunité des multinationales

Chaque année, l’Ile Maurice, véritable paradis fiscal, doit renoncer à des investissements dans le secteur de la santé et de l’éducation. (...)

25 octobre 2017

Droits humains : vers un règlement contraignant pour les multinationales ?

Dossier : Vers un traité Onu contre l’impunité des multinationales

Un projet de traité international pour en finir avec l’impunité des multinationales a été présenté fin octobre 2017 à l’Onu. Une étape (...)