| |
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire

Serbie

.

Une Serbie à deux visages : entre transition démocratique et maintien de la rhétorique nationaliste. Issue de l’éclatement de la Yougoslavie au début des années 1990, la Serbie a opéré une transition démocratique avec le départ de Slobodan Milosevic de la vie politique en 2000, suite à des manifestations massives. Mais c’est surtout le mandat du premier ministre Zoran Djindjic, de 2001 à 2003, qui avait fait naitre l’espoir et avait marqué un tournant dans la vie politique serbe et dans sa relation avec les pays voisins. Cette ouverture a malheureusement connu une fin tragique, avec l’assassinat de ce dernier en mars 2003.

Depuis, la scène politique reste marquée par un nationalisme souvent acerbe et un refus de la Serbie de reconnaître les crimes commis lors des guerres ex-yougoslaves. On est donc en présence d’une Serbie à deux visages. D’un côté, elle se donne à voir sous un jour nouveau, libérée du nationalisme et tournée vers l’Union Européenne.

Mais bien souvent, la Serbie montre un visage plus sombre, qui se caractérise en premier lieu par le déni de sa part de responsabilité dans les conflits et les crimes de guerre commis.

Enfin, les autorités serbes sont aussi souvent accusées de semer le trouble en Bosnie-Herzégovine en soufflant sur les braises du nationalisme, par le biais de leur soutien aux autorités de la Republika Srpska - l’entité serbe de Bosnie.

Au niveau économique et social, la Serbie est un pays exsangue, où 20% des 10 millions de citoyens sont aujourd’hui au chômage. Les bombardements de l’OTAN en 1999, visant à faire plier Milosevic qui menait une politique d’épuration ethnique au Kosovo, ont durement touché les infrastructures et donc le tissu industriel et économique. La société se caractérise par une très forte violence, notamment au sein des rapports hommes-femmes et envers les minorités, qu’elles soient sexuelles, religieuses ou nationales.

Les améliorations sociales semblent être au point mort, les populations exclues ou oubliées sont largement absentes des politiques publiques.

Les actions soutenues par le CCFD-Terre Solidaire en Serbie

Le CCFD-Terre Solidaire soutient les actions qui se proposent de favoriser la démocratisation du pays et les discussions ouvertes et pluralistes.

De nombreux partenaires travaillent au quotidien pour venir en aide à ces populations oubliées par le gouvernement. Ainsi, l’association Group 484 a-t-elle été créée à l’origine pour accueillir 484 familles serbes réfugiées de Croatie. Elle vient en aide aux déplacés, réfugiés et expulsés de l’UE qui vivent souvent toujours dans des centres collectifs dans des conditions très précaires. Il s’agit de leur apporter une aide concrète mais aussi de les aider à faire valoir leurs droits.

Agenda
  • Du 20 septembre 12:00 au 21 septembre 12:00
    Climat, justice sociale : Mobilisation générale
    Toute la France
  • Samedi 12 octobre 14:00-20:00
    "Les femmes par qui le courage arrive"
    PARIS
Se mobiliser
Nos communiqués
Nous suivre
Passer à l'action
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
CCFD-Terre Solidaire
Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire
4 rue Jean Lantier
75001 Paris
France
Tel (+33)1 44 82 80 00
N° SIREN 775 664 527
N° RNA W759000066